Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

En visite à Doha, Diab appelle le Qatar à l'aide

Le Premier ministre sortant n'a pas précisé si l'émirat allait fournir une assistance avant la formation d'un gouvernement stable.

Le Premier ministre sortant, Hassane Diab, reçu le 19 avril 2021 par le ministre de l'Intérieur qatari, Khalid ben Khalifa ben Abdelaziz al-Thani à Doha. AFP / QATAR NEWS AGENCY

Le Premier ministre libanais sortant, Hassane Diab, a appelé lundi le Qatar à aider son pays, "sur le point de s'effondrer" face à la crise économique, lors d'une visite dans ce riche émirat gazier. M. Diab, qui gère les affaires courantes dans l'attente de la formation d'un nouveau gouvernement, a rencontré plusieurs ministres et responsables qataris.

"Le Liban est sur le point de s'effondrer, résultat de décennies de corruption et de politiques qui ont encouragé l'économie à se baser sur la rente et non sur la productivité", a déclaré M. Diab aux médias locaux. "Nous toquons à la porte du Qatar tout comme nous toquerons à celle de nos frères arabes, et nous attendrons qu'on nous ouvre la porte, comme le Qatar l'a fait", a-t-il ajouté.

Malgré les pressions dans le pays et à l'international pour la formation d'un gouvernement pour enclencher des réformes vitales, la classe politique est embourbée comme d'habitude dans des tractations interminables sur la répartition des portefeuilles. M. Diab avait démissionné après l'explosion dévastatrice du 4 août au port de Beyrouth, qui a fait plus de 200 morts, imputée par la rue à l'incompétence et à la corruption des dirigeants. L'explosion n'a fait que renforcer la crise dans laquelle le pays est plongé depuis l'été 2019 et qui a vu la monnaie nationale s'effondrer, et la pauvreté ainsi que le chômage exploser.

Lire aussi

En attendant d’éventuelles sanctions européennes, le blocage demeure total


M. Diab n'a pas donné de détails sur l'aide demandée ni sur ce qui allait venir de Doha. "Ces détails appartiennent à l'émir et au Premier ministre (du Qatar), mais je pense qu'il y a des points positifs qui seront annoncés", a-t-il déclaré. Il n'a pas précisé si le Qatar allait fournir une assistance avant que le Liban n'annonce la formation d'un gouvernement stable. "Le Liban est en grand danger et il ne peut plus attendre sans une corde de sauvetage", a ajouté M. Diab. "Nous nous attendons à ce que vous soyez du côté de ce pays, le Liban espère que vous serez un filet de sécurité pour protéger vos frères libanais", a-t-il insisté.

"Absence de solidarité arabe"
Dans un communiqué publié mardi matin, au terme de son séjour, M. Diab a en outre indiqué avoir discuté, lors de ses différents entretiens avec les officiels qataris, des "répercussions de l'absence de solidarité arabe sur la crise libanaise". "Malheureusement, le Liban manque d'efforts arabes unifiés", a-t-il ajouté, estimant que cela "coupe la voie à des investissements" éventuels dans le pays. Et de conclure : "Le Qatar nous a confirmé qu'il continue de soutenir le Liban, son peuple, sa sécurité et sa stabilité".

Le Premier ministre sortant avait assisté lundi soir à un banquet d'iftar en son honneur organisé par le Premier ministre et ministre de l'Intérieur du Qatar, le cheikh Khaled ben Abdel Aziz al-Thani. Il avait ensuite été reçu par l'émir du Qatar, le cheikh Tamim ben Hamad ben Khalifa al-Thani, au Palais de la mer. Dimanche soir et lundi, il avait déjà mené une série d'entretiens avec de nombreux officiels qataris. Ce voyage était la première visite officielle du Premier ministre sortant depuis sa prise de fonction, après l'annulation de visites au Caire et à Bagdad.

Le Qatar avait indiqué en février qu'il était prêt à aider à relancer l'économie libanaise, mais seulement si sa classe politique profondément divisée s'entendait sur un nouveau gouvernement.



Le Premier ministre libanais sortant, Hassane Diab, a appelé lundi le Qatar à aider son pays, "sur le point de s'effondrer" face à la crise économique, lors d'une visite dans ce riche émirat gazier. M. Diab, qui gère les affaires courantes dans l'attente de la formation d'un nouveau gouvernement, a rencontré plusieurs ministres et responsables qataris."Le Liban est sur le point de...

commentaires (5)

"... En visite à Doha, Diab appelle le Qatar à l'aide ..." - et le catarrhe lui répond d’aller se moucher ailleurs...

Gros Gnon

21 h 52, le 20 avril 2021

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • "... En visite à Doha, Diab appelle le Qatar à l'aide ..." - et le catarrhe lui répond d’aller se moucher ailleurs...

    Gros Gnon

    21 h 52, le 20 avril 2021

  • Magnifique et digne, le système de gouvernance libanais ! D'un côté nos responsables ont vidé consciencieusement depuis des années les caisses de l'Etat à leur profit personnel, de l'autre ils vont maintenant piteusement mendier l'aide d'autres pays. Seraient-ils aussi à court de moyens pour...manger et boire...pour vivre tout simplement ? - Irène Saïd

    Irene Said

    15 h 59, le 20 avril 2021

  • Comment tous ces dirigeants veulent qu’on donne de l’argent et des aides au Liban puisqu’ils sont incapables de contrôler sa distribution et incapables de stopper le trafic sur les frontières. Avec toutes les aides que le pays a reçues du monde entier, les libanais ne devraient manquer de rien mais vu les magouilles et les boutiques mafieuses qui pullulent dans ce pays même si on injectera des milliards les libanais et le Liban ne recevront que des miettes pendant que les mafieux s’engraissent et engraissent leurs alliés étrangers pour rester dominants et envoyer mendier les personnalités libanaises qui d’ailleurs n’ont plus de dignité et s’exécutent au lieu de remédier aux pillages et au saccages de ce pays et vaquer à leurs devoirs et leur obligations de récupérer l’argent volé par les détenteurs du pouvoir pour renflouer les caisses. Mendier est devenu un sport national que tous les politiques pratiquent au détriment de la dignité des libanais qui eux ne récoltent que la honte et l’humiliation. Allez chercher l’argent volé plutôt que de gaspiller le peu qui reste des réserves en voyages et en déplacements qui ne mèneront à rien d’autre que d’humiliations supplémentaires et de dépendance qui nous coûtera plus chère que l’aumône récupérée.

    Sissi zayyat

    13 h 58, le 20 avril 2021

  • Ni l'Emirat, ni le royaume, ni le bon Dieu vont fournir une assistance a une bande de mafieux, qui se moquent du monde, et qui tiennent en otage une population entière...!

    LeRougeEtLeNoir

    13 h 38, le 20 avril 2021

  • MEN MEL ALLAH !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    12 h 22, le 20 avril 2021

Retour en haut