Rechercher
Rechercher

Monde - Birmanie

Les affrontements meurtriers se poursuivent

La junte en Birmanie a évincé son ambassadeur à Londres favorable à Aung San Suu Kyi, suscitant la condamnation du Royaume-Uni, tandis qu’au moins une dizaine de civils ont été tués lors d’affrontements dans le centre du pays. La répression sanglante des forces de sécurité contre le vent de fronde démocratique qui secoue la Birmanie depuis plus de deux mois ne faiblit pas et la crise n’en finit pas de faire des remous à l’international. Des diplomates proches de la junte se sont emparés mercredi soir de l’ambassade de Birmanie à Londres et en ont refusé l’accès à l’ambassadeur Kyaw Zwar Minn, soutien d’Aung San Suu Kyi, contraint de passer la nuit dans sa voiture. L’attaché militaire a pris la direction de la représentation diplomatique, a relevé Kyaw Zwar Minn, dénonçant « une sorte de coup d’État ». Dans une déclaration lue hier en son nom devant l’ambassade, Kyaw Zwar Minn a indiqué que l’équipe de son ambassadeur adjoint, Chit Win, « menace le personnel de l’ambassade de sanctions sévères si ces membres du personnel ne continuent pas à travailler pour la junte militaire ». « Nous condamnons les actions d’intimidation du régime militaire », a tweeté le chef de la diplomatie britannique, Dominic Rabb. Le ministère britannique des Affaires étrangères a été notifié hier par les autorités birmanes de la fin de mandat de l’ambassadeur et Londres a indiqué ne pas avoir d’autre choix que d’accepter.


La junte en Birmanie a évincé son ambassadeur à Londres favorable à Aung San Suu Kyi, suscitant la condamnation du Royaume-Uni, tandis qu’au moins une dizaine de civils ont été tués lors d’affrontements dans le centre du pays. La répression sanglante des forces de sécurité contre le vent de fronde démocratique qui secoue la Birmanie depuis plus de deux mois ne faiblit pas et la...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut