Rechercher
Rechercher

Sport - Tennis

Novak Djokovic est le « n° 1 historique »

Novak Djokovic est le « n° 1 historique »

D’un point de vue statistique, Novak Djokovic fait un grand pas dans la course qui l’oppose à Roger Federer et Rafael Nadal pour le titre de meilleur joueur de tous les temps (GOAT). Asanka Brendon Ratnayake/Reuters

C’est fait ! Novak Djokovic va devenir aujourd’hui à 33 ans le « n° 1 historique » du tennis comme il aime à le dire, en occupant le sommet de la hiérarchie mondiale pour la 311e semaine, soit une de plus que Roger Federer. Son objectif désormais : le record de trophées du grand chelem.

D’un point de vue statistique, le Serbe fait ainsi un grand pas dans la course qui l’oppose à Federer et Rafael Nadal pour le titre de meilleur joueur de tous les temps (GOAT). Le Suisse, qui aura 40 ans en août, est sorti du podium et on le voit mal redevenir n° 1. Nadal, lui, a jusqu’à présent été n° 1 pendant « seulement » 209 semaines et, à 34 ans, ce record semble désormais hors de portée. « Maintenant que je suis devenu le n° 1 historique, je suis soulagé. Je vais pouvoir me concentrer principalement sur les grands chelems. Quand on vise la place de n° 1, on est obligé de jouer, et de bien jouer, toute la saison », avait déclaré Djokovic le 21 février après sa victoire en finale de l’Open d’Australie, où il s’était assuré de rester au sommet de la hiérarchie mondiale le temps voulu pour établir un nouveau record.

Après des débuts professionnels en 2003 à 16 ans, son ascension a été fulgurante : top 100 le 4 juillet 2005 (94e), top 50 le 12 juin 2006 (40e), top 20 le 9 octobre 2006 (16e), top 10 le 19 mars 2007 (10e), premier podium le 9 juillet 2007 (3e) et n° 1 à 24 ans le 4 juillet 2011, au lendemain de son premier titre à Wimbledon (en battant Nadal en finale). Dans la décennie suivante, le Serbe n’a quasiment plus quitté le top 3 sauf à la suite d’une blessure qui lui a fait manquer six mois de compétition en 2017. Retombé au 22e rang, il est redevenu le n° 1 en novembre 2018. Ayant brièvement cédé le trône à Nadal en novembre 2019, il y est de nouveau confortablement installé depuis le 3 février 2020. Au passage, le Serbe a terminé six fois l’année comme meilleur joueur en activité (2011, 2012, 2014, 2015, 2018, 2020), égalant le record de Pete Sampras.

Si, malgré tous ses efforts souvent maladroits, il ne parviendra vraisemblablement jamais à conquérir les cœurs d’autant de supporteurs que ses deux grands rivaux, Djokovic vise désormais le record de titres en grand chelem : en remportant l’Open d’Australie pour la 9e fois en février, il a décroché son 18e titre majeur et n’est plus qu’à deux longueurs du record de vingt, codétenu par Federer et Nadal. « Évidemment que j’ai en tête de remporter d’autres titres du grand chelem et de battre des records. Jusqu’à ce que je me retire du circuit, je consacrerai la plus grande partie de mon attention et de mon énergie à décrocher d’autres titres majeurs », avait-il prévenu après la finale à Melbourne.

Or, à moins de gros pépins physiques, hormis Roland-Garros qu’il a gagné en 2009, mais où il a pris une raclée en 2020 en finale face à Nadal qui a remporté « son » tournoi pour la 13e fois, les trois autres Majeurs lui sont plutôt favorables. Meilleur joueur actuel sur dur, il détient le record de titres en Australie (9). À l’US Open, il s’est imposé trois fois, contre cinq à Federer et quatre à Nadal. Mais il reste sur un abandon sur blessure en 2019 et une exclusion en 2020, deux éditions dont il était le grand favori. Quant à Wimbledon, le seul tournoi du grand chelem que Federer – qui s’y est imposé huit fois – présente comme un objectif, le Serbe l’a quand même remporté cinq fois, la dernière en 2019 après avoir sauvé deux balles de match face au Suisse en finale.

Ancien joueur français et aujourd’hui consultant pour Eurosport, Arnaud Di Pasquale résume la situation de Djokovic : « Quand il est fort, qu’il est en forme, qu’il a envie, quand il n’a pas de pépin physique, il est dominateur dans son sport depuis maintenant quasiment dix ans ; en dehors peut-être de la terre battue parce qu’il y a Nadal. » Mais en cas de défaillance de l’Espagnol...

Les règnes les plus longs

Voici les plus longs règnes depuis l’établissement du classement ATP en 1973 :

1. Novak Djokovic 311 semaines, à partir de ce matin

2. Roger Federer 310

3. Pete Sampras 286

4. Ivan Lendl 270

5. Jimmy Connors 268

6. Rafael Nadal 209

7. John McEnroe 170

8. Björn Borg 109

9. Andre Agassi 101

10. Lleyton Hewitt 80.

Source : AFP


C’est fait ! Novak Djokovic va devenir aujourd’hui à 33 ans le « n° 1 historique » du tennis comme il aime à le dire, en occupant le sommet de la hiérarchie mondiale pour la 311e semaine, soit une de plus que Roger Federer. Son objectif désormais : le record de trophées du grand chelem.D’un point de vue statistique, le Serbe fait ainsi un grand pas dans la course qui...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut