Rechercher
Rechercher

Culture - Initiative/Art urbain

Mika, le ré-en-chanteur...

Créatif, positif, généreux, talentueux... Le chanteur britannique aux origines libanaises, champion toutes catégories de l’antimorosité, vient de lancer une campagne d’affichage inédite pour « redonner des couleurs à Paris ». 

Mika, le ré-en-chanteur...

Un selfie en masque pour Mika devant l’une des colonnes parisiennes qu’il a fait habiller de couleurs. Photo capture d’écran d’une vidéo de Mika sur Facebook

Qu’est-ce qui fait courir Mika ? Qu’est-ce qui le fait s’impliquer dans la vie de cités qu’il aime ? Certainement sa nature généreuse et dynamique. Mais, sans doute aussi, sa quête permanente d’émotions.

Des émotions que Mika aime partager et dispenser par brassées. En ondes positives qu’il répand à travers ses concerts, ses musiques bondissantes, ses chansons solaires, même quand elles évoquent des tourments – qu’il repère chez les autres pour en avoir lui-même pas mal affronté. Ou encore en actions solidaires, à l’instar de ce magnifique concert de soutien pour Beyrouth (I Love Beyrouth) qu’il a offert, en septembre 2020, à toute une population libanaise blessée.

Mika redonne des couleurs à Paris. Photo Joséphine Brueder /Ville de Paris)

Des émotions que Mika aime, tout autant, aller cueillir chez d’autres artistes, d’autres talents, comme ceux qu’il s’apprête à faire découvrir à des millions de Parisiens tout au long de ce mois de mars. Dix peintres et illustrateurs au total à qui il a confié (avec la bénédiction de la mairie de Paris et la collaboration des afficheurs JC Decaux) la mission de « redonner des couleurs » à la capitale française. Et cela à travers leurs œuvres, composées spécialement à cet effet, et qui seront affichées jusqu’à la fin de ce mois sur plus de 2 000 panneaux publicitaires, dont les emblématiques colonnes Morris, ponctuant les différents quartiers de la Ville Lumière.

Car voilà, en ces temps de pandémie, de mesures sanitaires interdisant la fréquentation des musées, des théâtres et des cinémas, Paris, la ville culture par excellence, semblait sombrer dans une certaine morosité. Ce que le plus Parisien des chanteurs anglo-américano-libanais ne pouvait constater sans réagir.

L’affiche signée par Mika en duo avec sa sœur Yasmine. Photo DR

« En parcourant les rues, je voyais des panneaux de pub pour des films qui ne sont pas sortis, des expositions dans des musées qui ne sont pas ouverts, des pièces de théâtre qui ont été annulées », indique la star sur son fil Instagram. « Et là, je me suis dit : Okay, c’est triste mais pourquoi ne pas saisir cette opportunité pour mettre de l’art, des dessins et des couleurs à la place. »

Décidé à réinsuffler une certaine poésie dans les rues de la capitale française, il en parle à des amis qui le dirigent vers les instances concernées, lesquelles adhèrent immédiatement à son idée. Et, c’est avec la complicité d’Olivier Gabet, directeur du musée des Arts décoratifs, qu’il fait appel à 10 artistes, à qui il donne carte blanche, « pour raviver les couleurs de Paris et la transformer en grande galerie éphémère », dit-il.


Avec Lamia Ziadé, les colonnes de Baalbeck se retrouvent sur les colonnes Morris à Paris… Photo DR

« Spring Is Coming »

C’est ainsi qu’est née, « en un temps record de 4 semaines », cette joyeuse exposition, qui s’est ouverte hier mercredi 3 mars, baptisée « Mika redonne des couleurs à Paris ». Un projet-événement à l’esprit aussi vibrant et cosmopolite que la ville à laquelle il rend hommage, puisqu’il rassemble de talentueux illustrateurs parisiens d’origines diverses, dont la Libanaise Lamia Ziadé (qui a réuni dans sa peinture des symboles de ses deux amours : son pays et Paris), ou encore Mika himself ! Eh oui, l’artiste, qui a décidément tous les talents, a signé en collaboration avec Yasmine Penniman, sa sœur (qui dessine les visuels de ses albums), une affiche intitulée For The Rite of Spring (Pour le sacre du printemps) inspirée du fameux ballet russe de Stravinsky qu’il adore. Une affiche fidèle à son univers pop dans laquelle le chanteur s’est autoreprésenté (son côté star tout de même !) en multiples versions bondissantes avec le slogan Stay High.

Pour mémoire

Mika, par et pour tout l’amour de Beyrouth

En ces temps de « Stay Safe » (Restez prudent) tous azimuts, Mika, en véritable champion de l’antimorosité, va toujours plus loin, plus haut dans son désir de ré-enchanter la vie. « Spring Is Coming » (« Le printemps revient ») «, assure-t-il d’ailleurs, large sourire à l’appui, occupé à coller des affiches, dans la vidéo d’annonce de son projet postée sur son fil Instagram. On ne demande qu’à le croire…


Qu’est-ce qui fait courir Mika ? Qu’est-ce qui le fait s’impliquer dans la vie de cités qu’il aime ? Certainement sa nature généreuse et dynamique. Mais, sans doute aussi, sa quête permanente d’émotions.Des émotions que Mika aime partager et dispenser par brassées. En ondes positives qu’il répand à travers ses concerts, ses musiques bondissantes, ses chansons solaires, même...

commentaires (2)

MIKA,viens a ta ville Beyrouth faire ça aussi !

Marie Claude

07 h 18, le 04 mars 2021

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • MIKA,viens a ta ville Beyrouth faire ça aussi !

    Marie Claude

    07 h 18, le 04 mars 2021

  • bravo Mika. Nous t'aimons tout autant queu tu aimes, tu parles et tu vantes les couleurs du liban. Merci du fond du coeur pour ton naturel et ta grandeur.

    radiosatellite.online

    00 h 51, le 04 mars 2021

Retour en haut