Rechercher
Rechercher

Monde - Nigeria

317 adolescentes enlevées de leur école, fortes tensions dans la localité

Plus de 300 adolescentes d’un pensionnat ont été enlevées dans la nuit de jeudi à vendredi par des hommes armés dans le nord-ouest du Nigeria, un nouvel enlèvement de masse dans une école déclenchant hier la colère de la population qui a attaqué un convoi officiel. Des « bandits » – nom générique donné localement à des groupes criminels qui terrorisent les populations et mènent des kidnappings de masse contre rançon – sont arrivés en voiture dans l’internat de Jangebe, dans l’État de Zamfara, et ont envahi les dortoirs. Ils ont emmené 317 jeunes filles au cours de ce nouveau kidnapping d’élèves dans le nord-ouest du Nigeria, où la situation sécuritaire est de plus en plus précaire et où les habitants sont laissés à eux-mêmes pour assurer leur sécurité. Vendredi, une foule en colère s’en est prise au convoi du ministre local des Affaires intérieures et d’un responsable sécuritaire qui se rendaient à Jangebe. Ce rapt est le dernier en date d’une série d’enlèvements d’adolescents et d’adolescentes, perpétrés dans le centre et le nord-ouest du Nigeria par ces groupes criminels appelés « bandits ».


Plus de 300 adolescentes d’un pensionnat ont été enlevées dans la nuit de jeudi à vendredi par des hommes armés dans le nord-ouest du Nigeria, un nouvel enlèvement de masse dans une école déclenchant hier la colère de la population qui a attaqué un convoi officiel. Des « bandits » – nom générique donné localement à des groupes criminels qui terrorisent les...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut