Rechercher
Rechercher

Politique - Justice

Le mandat du TSL prolongé de deux ans

Le mandat du TSL prolongé de deux ans

Le siège du TSL à Leidschendam. Photo d'archives AFP

Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a prorogé le mandat du Tribunal spécial pour le Liban (TSL) pour une nouvelle période de deux ans, à compter du 1er mars 2021.

Dans une déclaration qu’il a faite hier à ce sujet, M. Guterres a précisé que le mandat peut également durer « jusqu’à la fin des affaires dont le TSL est saisi, si celui-ci intervient à une date antérieure, ou jusqu’à l’épuisement des fonds disponibles, si celui-ci intervient à une date antérieure », selon un communiqué de Leidschendam.

La prorogation du mandat s’est fait conformément à la résolution 1757 (2007) du Conseil de sécurité qui avait donné vendredi dernier son feu vert pour que le TSL puisse continuer à être financé et à fonctionner en 2021.

Dans sa déclaration, Antonio Guterres a réaffirmé que l’ONU était « déterminée à soutenir le tribunal dans sa lutte contre l’impunité pour les auteurs des crimes relevant de sa compétence, afin que ce dernier puisse les traduire en justice ».

Pour mémoire

L'ONU donne son feu vert pour le financement du TSL pour 2021

« Je remercie la communauté internationale du soutien qu’elle continue d’apporter aux travaux du TSL, envoyant ainsi au monde un message fort de notre détermination à punir les crimes de terrorisme. Comme mes collègues du tribunal, je demeure déterminée à tout mettre en œuvre pour que le TSL s’acquitte de sa mission dans les délais et qu’il rende justice aux victimes dans le cadre d’une procédure juste et transparente », a déclaré pour sa part la présidente du TSL, Ivana Hrdličková.

La juge avait sollicité une prorogation de deux ans afin de permettre au tribunal de réduire progressivement ses activités et d’achever les travaux judiciaires pendants devant les différentes chambres.

Le Liban doit payer 49 % des frais du TSL, les 51 % restants représentant des contributions volontaires. Le tribunal connaît un lourd déficit suite à la crise politique, économique et sociale dramatique que traverse le pays du Cèdre.


Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a prorogé le mandat du Tribunal spécial pour le Liban (TSL) pour une nouvelle période de deux ans, à compter du 1er mars 2021.
Dans une déclaration qu’il a faite hier à ce sujet, M. Guterres a précisé que le mandat peut également durer « jusqu’à la fin des affaires dont le TSL est saisi, si celui-ci intervient à...

commentaires (3)

DE L,ARGENT JETE PAR LA FENETRE. TOUS LES LIBANAIS SAVENT DES LE DEBUT QUI SONT LES ASSASSINS DE HARIRI ET DE TOUS LES AUTRES MARTYRS DONT SLIM ET QUI INTIMIDENT CHEFS, FONCTIONNAIRES ET JUGES.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

15 h 50, le 26 février 2021

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • DE L,ARGENT JETE PAR LA FENETRE. TOUS LES LIBANAIS SAVENT DES LE DEBUT QUI SONT LES ASSASSINS DE HARIRI ET DE TOUS LES AUTRES MARTYRS DONT SLIM ET QUI INTIMIDENT CHEFS, FONCTIONNAIRES ET JUGES.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    15 h 50, le 26 février 2021

  • Erreur monumentale de croire que le TSL ne représente rien que de la perte de temps. Bien au contraire, il est presque sur, que le moment venu, Hassouna et compagnie finiront par être arrêtés et condamnés. Je suis même convaincu que d'autres cas s'ajouteront a ceux déjà en place et alors nous comprendrons l'importance de la présence du TSL. En droit rien ne meurt ou se classe lorsqu'il y a injustice qui règne. Un jour ou l'autre tout ressort a la surface. Si Guterrez a reconduit le mandat du TSL c'est qu'il va avoir un rôle a jouer durant ces deux années. La patience est la mère de toutes les vertus. Justice sera faite.

    Pierre Hadjigeorgiou

    10 h 16, le 26 février 2021

  • Mais va-t-on arrêter cette mascarade monumentale et qui devient ridicule devant l’énormité du drame Libanais et les innombrables crimes contre l’humanité qui se perpétuent tous les jours en toute impunité?....Qu’a vraiment fait et démontré ce fameux tribunal financé à plus de 100 millions de & par année, dont la moitié payée par le Liban après 15 ans? rien! La montagne accouche d’une souris!...On condamne un sous-fifre d’affiliation évidente en soulevant timidement la responsabilité du Hezbollah et de la Syrie sans les condamner....C’est une parodie de justice qui ne change rien et devient un exercice onéreux de pédantisme juridique théorique sans pouvoir réel....Le TSL était devenu une mini-école de justice qui attirait les stagiaires du monde entier et n’est plus d’aucune utilité pour notre pays...Que ces messieurs de l’ONU essayent de nous aider de manière plus efficace et moins hypocrite et mettent fin à ce cirque grotesque!

    Saliba Nouhad

    03 h 21, le 26 février 2021

Retour en haut