Rechercher
Rechercher

Société - Covid-19

De nouveaux secteurs ouvriront leurs portes lundi

À partir de lundi, de nouveaux secteurs économiques ouvriront leurs portes, dans le cadre du déconfinement progressif entamé il y a trois semaines. Le ministre sortant de l’Économie, Raoul Nehmé, a ainsi publié hier une liste des commerces autorisés à reprendre leurs activités. Il s’agit des commerçants en gros de produits alimentaires, de boissons et de tabac ; des vendeurs en détail de tissus, de vêtements, de fourrures, de chaussures, de produits en cuir, d’outil de construction, d’ingénierie et d’agriculture, de spiritueux, de tabac et de ses produits dérivés, de parfums et produits de beauté, de meubles, d’équipements ménagers et électroménagers, d’objets décoratifs, de téléphones mobiles et leurs accessoires, d’équipements sportifs et outils de divertissement, de jouets, d’instruments de musique, de montres et de bijoux, d’art et d’antiquités, ainsi que les commerces en détail à l’intérieur des centres commerciaux pour tous les produits non spécifiés ailleurs.

Les heures d’ouverture de ces commerces et les modalités pour l’obtention des autorisations nécessaires pour la réouverture seront publiées ultérieurement, sachant que les autorisations de sortie restent obligatoires pour se rendre dans ces commerces.

Cela alors qu’une hausse des chiffres a été signalée hier au compteur de l’épidémie, avec 52 décès et 3 469 nouveaux cas de Covid-19. Ce qui fait grimper à 366 302 le nombre de cas cumulés depuis le début de l’épidémie il y a un an, au nombre desquels 4 560 décès et 281 194 guérisons. Parmi les cas toujours actifs, 2 168 personnes sont hospitalisées, dont 913 en soins intensifs.

Par ailleurs, au lendemain des propos tenus par le vice-président de la Chambre Élie Ferzli, selon lesquels des membres de la Croix-Rouge ont utilisé les trois doses restantes après la vaccination mardi au Parlement d’une vingtaine de députés et fonctionnaires, la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) a affirmé hier qu’aucun de ses observateurs déployés au Parlement n’avait été vacciné.

De son côté, réagissant indirectement à des informations selon lesquelles la FICR n’avait pas été tenue au courant de la vaccination récente au palais de Baabda de Michel Aoun, de son épouse et de dix membres de l’équipe proche du chef de l’État, le président de la commission parlementaire de la Santé, Assem Araji, a souligné qu’elle avait pourtant « eu lieu sous le regard attentif des observateurs de la FICR » et que la Banque mondiale en avait été préalablement avertie.

Enfin, le directeur de l’hôpital gouvernemental Rafic Hariri a mis l’accent dans une série de tweets sur l’importance de la vaccination, estimant que l’implication du secteur privé pourrait améliorer le déploiement du vaccin.


À partir de lundi, de nouveaux secteurs économiques ouvriront leurs portes, dans le cadre du déconfinement progressif entamé il y a trois semaines. Le ministre sortant de l’Économie, Raoul Nehmé, a ainsi publié hier une liste des commerces autorisés à reprendre leurs activités. Il s’agit des commerçants en gros de produits alimentaires, de boissons et de tabac ; des vendeurs en...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut