Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Dubaï

La princesse Latifa demande au Royaume-Uni d’enquêter sur l’enlèvement de sa sœur

La princesse Latifa, qui dit être retenue en « otage » par son père, le souverain de Dubaï, a appelé la police britannique à enquêter à nouveau sur l’enlèvement de sa sœur aînée en 2000 à Cambridge, dans une lettre datée de 2018 dévoilée hier par la BBC. « Tout ce que je vous demande, s’il vous plaît, c’est de prêter attention à son affaire parce que cela pourrait lui permettre de retrouver la liberté », écrit la princesse Latifa dans cette lettre manuscrite, transmise mercredi à la police du Cambridgeshire par des amis. Sa sœur aînée, la princesse Shamsa, avait tenté de fuir son père Mohammad ben Rached al-Maktoum, souverain de Dubaï et Premier ministre des Émirats arabes unis, en août 2000 pendant qu’elle était en vacances en Angleterre. Selon le récit de Latifa, la jeune fille a été retrouvée après deux mois de fuite, « droguée », ramenée à Dubaï et « enfermée ». Aujourd’hui âgée de 39 ans, elle n’a pas été revue depuis. Dans des vidéos tournées en 2019 et diffusées la semaine dernière par des médias britanniques, la princesse Latifa, 35 ans, disait être elle-même retenue en « otage » dans une « villa transformée en prison » et craindre pour sa vie. Sa lettre à la police britannique, antidatée en février 2018, avant une tentative d’évasion de Dubaï, aurait été écrite en 2019, selon la BBC. La police du Cambridgeshire a confirmé avoir reçu cette lettre et indiqué qu’elle serait « examinée » dans le cadre d’un « réexamen en cours » de l’enquête sur la disparition de la princesse Shamsa, de même que les vidéos diffusées par la BBC. « C’est une affaire complexe et grave », dont il serait « inopportun » de dévoiler des « détails », a ajouté un porte-parole.


La princesse Latifa, qui dit être retenue en « otage » par son père, le souverain de Dubaï, a appelé la police britannique à enquêter à nouveau sur l’enlèvement de sa sœur aînée en 2000 à Cambridge, dans une lettre datée de 2018 dévoilée hier par la BBC. « Tout ce que je vous demande, s’il vous plaît, c’est de prêter attention à son affaire parce que...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut