Rechercher
Rechercher

Rallye-raid Dakar

Horn et Despres : retour pour le futur

Horn et Despres : retour pour le futur

Cyril Despres et Mike Horn, hier, lors de la 7e étape du Dakar entre les villes de Haïl et Sakaka dans le nord de l’Arabie saoudite, à bord de leur buggy Peugeot. Le duo a pour mission de récolter des données à bord de cette voiture bardée de capteurs afin que dans l’avenir, les voitures du Dakar soient conçues pour être électriques. Franck Fife/AFP

Gagner le Dakar avec un véhicule propre ? Mike Horn et Cyril Despres se sont engagés sur l’édition 2021 du célèbre rallye-raid avec cet objectif en tête pour les prochaines années. Le projet s’appelle Gen-Z, et le duo Cyril Despres (5 fois vainqueur du Dakar) et Mike Horn (l’aventurier sud-africain) a pour mission de récolter des données à bord d’une voiture bardée de capteurs pour les restituer au CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives) et à un préparateur automobile spécialisé dans la compétition automobile. À eux ensuite de fabriquer le prototype qui roulera grâce à un moteur électrique alimenté par une pile à combustible à hydrogène.

« C’est un réel plaisir de se dire qu’on est bien présents, le matin, pour l’avenir de la compétition du Dakar, mais aussi de la mobilité en général. Et ça, c’est nouveau pour moi. Il y a un vrai but derrière tout ça, et c’est primordial », explique Cyril Despres. Il pilote la voiture-laboratoire sur les pistes d’Arabie saoudite, un très compétitif buggy Peugeot à moteur diesel de 340 chevaux. De son côté, Mike Horn est lui aussi de retour sur le Dakar, dans le siège du copilote navigateur, et cela malgré les critiques essuyées lors de sa première participation au rallye-raid. Elles portaient sur le fait de prendre part à une compétition à l’empreinte carbone décriée. « Il y a trois choses qui m’ont fait revenir, dit-il : d’abord l’aventure humaine, ensuite la compétition, j’aime gagner, aller au bout de mes expéditions, et bien sûr récolter des données pour la recherche et les générations futures. »

Et pour être vraiment efficaces, ils l’assurent : il faut rouler vite. Le plus vite possible. Les deux compères s’en sortent plutôt bien, à mi-course, après pratiquement 4 000 km parcourus, ils pointent à la 17e position du classement auto, à 3 h 42 min 59 sec exactement derrière le leader Stéphane Peterhansel et sa Mini X-Raid. « Si on roule à 50 % de la vitesse requise pour être avec les meilleurs, le CEA ne pourra pas faire une pile à combustible avec la puissance nécessaire pour gagner. Il faut qu’on pousse au maximum pour que ces données soient réelles », justifie Despres, qui participe à son 21e Dakar.

Ils sont accompagnés en Arabie saoudite par le responsable du bureau d’étude de Vaison Sport, un préparateur automobile basé en région parisienne qui a la charge de concevoir et d’assembler, autour de la pile à combustible produite par le CEA, l’ensemble de la future voiture. « Nous devons créer un nouveau véhicule autour de la pile à combustible. Tout doit être pensé dès le départ en tenant compte du réservoir de 1,5 m3 d’hydrogène. Fabriquer un véhicule ne rejetant que de la vapeur d’eau et capable de gagner le Dakar en 2023, c’est tendu, mais c’est possible », affirme Matthieu Parent.

Pour l’heure, le plus gros problème des deux amis, c’est la navigation, à l’image du reste du plateau de cette édition 2021. « Ça n’a rien à voir avec l’année dernière, on n’avait pu faire que trois étapes en 2020. Je n’ai pas pu apprendre la navigation avec le roadbook en seulement trois étapes. En plus, je dois le faire en français. Ça serait plus simple pour moi de le faire en afrikaans, ma langue natale », rigole Mike Horn. « Quand tu marches là où personne n’a jamais marché, c’est différent de quand tu as 40 voitures qui sont passées devant toi, poursuit l’aventurier. Il faut que j’arrive à lever les yeux du roadbook pour regarder dehors, trouver le soleil ou une ligne de dunes pour arriver à m’orienter. »

Après une journée de repos samedi, le 43e Dakar a repris hier avec la 7e étape, entre les villes de Haïl et Sakaka dans le nord de l’Arabie saoudite (737 km, dont 471 de spéciale). Le Français Stéphane Peterhansel et l’Australien Toby Price occupent respectivement la tête des classements auto et moto.

Boris DESCARGUES/AFP


Gagner le Dakar avec un véhicule propre ? Mike Horn et Cyril Despres se sont engagés sur l’édition 2021 du célèbre rallye-raid avec cet objectif en tête pour les prochaines années. Le projet s’appelle Gen-Z, et le duo Cyril Despres (5 fois vainqueur du Dakar) et Mike Horn (l’aventurier sud-africain) a pour mission de récolter des données à bord d’une voiture bardée de capteurs...

commentaires (0)

Commentaires (0)