Rechercher
Rechercher

Politique

Audi fustige « une corruption politique et morale »

Le métropolite critique les Libanais qui « applaudissent toujours leurs leaders ».

Le métropolite Élias Audi s’est déchaîné hier de nouveau contre la classe politique, lui reprochant « un manque de conscience », dans l’homélie qu’il a prononcée durant la messe célébrée en la cathédrale Saint-Georges des grecs-orthodoxes au centre-ville.

« Il y a un an, nous nous sommes réjouis de l’émergence d’une conscience nationale authentique qui rejette le suivisme et l’allégeance (partisane), qui dénonce la corruption et la mauvaise gouvernance et qui aspire à un État juste, un État de droit », a affirmé Mgr Audi, en allusion au soulèvement du 17 octobre. Tout en affirmant que cette joie persiste, il a mis en garde contre « un retour à l’esprit communautaire, tribal et partisan » et critiqué sans les nommer les personnes qui continuent d’idolâtrer leurs dirigeants. « Nous avons prouvé que nous sommes un peuple qui a encore besoin de beaucoup de lucidité et de liberté. Avons-nous raté l’occasion d’un changement ? Le Libanais a oublié Dieu et a vénéré des individus mortels qui n’ont pas été à la hauteur de leurs responsabilités pour préserver le Liban-message », a déploré le métropolite avant de fustiger « une corruption politique et morale qui nous conduit à une mort certaine ».

« Les tergiversations dans la prise de décisions cruciales ne montrent-elles pas que notre État est à la fois mort et meurtrier ? Qu’est-ce qui explique toutes ces hésitations et ces reports dans la formation d’un gouvernement capable de sauver le pays et le peuple ? Qu’est-ce qui justifie toutes ces démarches étouffantes et ces entraves fallacieuses ? Pourquoi n’appliquons-nous pas la Constitution sans interprétations ou jurisprudences ? Est-ce parce que l’ego de certains est trop fort ? » s’est-il encore interrogé, en constatant que « les Libanais continuent d’applaudir les dirigeants qui ont compromis leur avenir et celui de leurs enfants ». « Ces dirigeants, a accusé Mgr Audi, ratent toutes les occasions qui se présentent pour sauver le pays (…) et s’accrochent à leurs querelles insignifiantes et leurs revendications stériles. » « Le nombre des ministères et le partage du gâteau gouvernemental restent plus importants à leurs yeux que le sort du Liban et des Libanais », a-t-il dit, avant d’appeler les responsables à « revenir à leur conscience ».


Le métropolite Élias Audi s’est déchaîné hier de nouveau contre la classe politique, lui reprochant « un manque de conscience », dans l’homélie qu’il a prononcée durant la messe célébrée en la cathédrale Saint-Georges des grecs-orthodoxes au centre-ville.

« Il y a un an, nous nous sommes réjouis de l’émergence d’une conscience nationale authentique qui rejette...

commentaires (2)

Ou est le commentaire du métropolite Orthodoxe ?

Eleni Caridopoulou

17 h 05, le 19 octobre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Ou est le commentaire du métropolite Orthodoxe ?

    Eleni Caridopoulou

    17 h 05, le 19 octobre 2020