Rechercher
Rechercher

Arabie saoudite

Les fidèles de nouveau autorisés dans la Grande Mosquée de La Mecque



Les fidèles de nouveau autorisés dans la Grande Mosquée de La Mecque

La Grande Mosquée, dans la ville sainte de La Mecque, le 18 octobre 2020. AFP / STR

L'Arabie saoudite, qui tente d'assouplir les restrictions anti-coronavirus, a ouvert dimanche aux fidèles le site le plus sacré de l'islam pour la première fois en sept mois, et a augmenté à 15.000 par jour le nombre de pèlerins autorisés pour la "omra".

Portant des masques de protection, des citoyens saoudiens et des résidents étrangers du royaume ont été autorisés à prier à l'intérieur de la Grande Mosquée, dans la ville sainte de La Mecque. "Citoyens et résidents ont effectué ce jour Salat Al-Fajr (prière de l'aube) à la Grande mosquée alors que (les autorités) commencent à mettre en oeuvre la deuxième phase de la reprise progressive de la omra", ou petit pèlerinage, a rapporté l'agence de presse officielle saoudienne SPA.

L'Arabie saoudite a autorisé début octobre jusqu'à 6.000 citoyens et résidents étrangers par jour à effectuer la omra, après sa suspension en mars en raison de la pandémie de coronavirus. Le petit pèlerinage peut être effectué toute l'année contrairement au hajj, le grand pèlerinage qui est limité dans le temps. Il attire annuellement des millions de fidèles venant du monde entier. Le nombre de fidèles autorisés à effectuer le petit pèlerinage a été porté dimanche à 15.000 par jour. Un maximum de 40.000 personnes --pèlerins et autres fidèles-- seront désormais autorisées à faire la prière à la Grande mosquée.

Les fidèles venant de l'étranger seront autorisés à partir du 1er novembre, date à laquelle le nombre de pèlerins pour la omra sera porté à 20.000 personnes. Et 60.000 fidèles au total seront alors autorisés sur les lieux, selon le ministère de l'Intérieur. Plus de 342.000 cas d'infections au Covid-19 --dont 5.185 décès-- sont été enregistrés à ce jour à travers le pays.

Dans le cadre des mesures prises concernant les lieux saints, la pierre noire incrustée dans l'un des coins de la Kaaba --qu'il est habituel mais pas obligatoire de toucher pendant le pèlerinage-- sera hors de portée et la Grande mosquée devra être désinfectée avant et après chaque groupe de fidèles.

Des capteurs thermiques ont d'autre part été installés pour prendre la température des pèlerins, ont indiqué les autorités de La Mecque. Lors du dernier hajj, fin juillet, seulement une dizaine de milliers de fidèles résidant en Arabie saoudite ont pu effectuer ce rite contre 2,5 millions de participants venus du monde entier en 2019.


L'Arabie saoudite, qui tente d'assouplir les restrictions anti-coronavirus, a ouvert dimanche aux fidèles le site le plus sacré de l'islam pour la première fois en sept mois, et a augmenté à 15.000 par jour le nombre de pèlerins autorisés pour la "omra".

Portant des masques de protection, des citoyens saoudiens et des résidents...