Rechercher
Rechercher

Xinjiang

La Chine loue sa politique de « formation » face aux critiques

La Chine a loué hier l’efficacité de ses « centres de formation professionnelle » pour assurer la stabilité au Xinjiang (Nord-Ouest), après des accusations des États-Unis les présentant comme des « camps de concentration » destinés à l’internement massif de musulmans. Longtemps frappée par des attentats sanglants attribués à des membres de l’ethnie des Ouïghours, cette immense région semi-désertique fait l’objet depuis plusieurs années d’une ferme reprise en main sécuritaire au nom de la lutte antiterroriste. Plus d’un million de personnes ont été internées dans des « camps », selon des organisations de défense des droits de l’homme. La Chine affirme qu’il s’agit de « centres de formation professionnelle », destinés à aider la population à trouver un emploi et ainsi l’éloigner de l’extrémisme religieux. Les Ouïghours constituent le principal groupe ethnique de la région. Ils sont pour la plupart musulmans et parlent une langue turcique. Dans son Livre blanc publié hier, la Chine vante sa politique de l’emploi au Xinjiang, qui a, selon elle, permis de faire reculer le chômage et l’instabilité.



La Chine a loué hier l’efficacité de ses « centres de formation professionnelle » pour assurer la stabilité au Xinjiang (Nord-Ouest), après des accusations des États-Unis les présentant comme des « camps de concentration » destinés à l’internement massif de musulmans. Longtemps frappée par des attentats sanglants attribués à des membres de l’ethnie des...

commentaires (0)

Commentaires (0)