Rechercher
Rechercher

Syrie

Trump reconnaît finalement avoir envisagé d'"éliminer" Assad

En septembre 2018, le président américain avait affirmé au contraire n'avoir jamais évoqué avec son chef du Pentagone l'éventuel assassinat du président syrien.

Trump reconnaît finalement avoir envisagé d'

Le président américain Donald Trump (g) et le président syrien Bachar el-Assad. Photos REUTERS/Jonathan Ernst et AFP

Donald Trump a affirmé mardi avoir envisagé d'"éliminer" le président syrien Bachar el-Assad en 2017 mais que le chef du Pentagone à l'époque, Jim Mattis, s'y était opposé, des propos qui contredisent ce qu'avait auparavant affirmé le président américain. "J'aurais préféré l'éliminer. J'avais veillé à ce que cela soit planifié" après l'attaque chimique d'avril 2017 attribuée au régime de Bachar el-Assad, a déclaré Donald Trump sur Fox News. "Mattis ne voulait pas le faire. Mattis était un général largement surestimé, et je m'en suis séparé", a-t-il ajouté.

En septembre 2018, le président américain avait affirmé au contraire n'avoir jamais évoqué avec son chef du Pentagone l'éventuel assassinat de Bachar el-Assad. "Cela n'a jamais été même discuté (...). Cela n'a jamais été même envisagé", avait déclaré M. Trump. Il était interrogé dans le Bureau ovale sur un passage du livre "Fear: Trump in the White House" du journaliste Bob Woodward, selon lequel le président américain aurait appelé son ministre de la Défense, Jim Mattis, et lui aurait dit, en termes très directs, qu'il souhaitait assassiner le président syrien.

Pour mémoire

Donald Trump a écrit à Bachar el-Assad au sujet d'un Américain enlevé en Syrie

Jim Mattis avait annoncé le 20 décembre 2018 qu'il quittait son poste, critiquant notamment la stratégie diplomatique de Donald Trump après l'annonce du retrait des troupes américaines en Syrie.


Donald Trump a affirmé mardi avoir envisagé d'"éliminer" le président syrien Bachar el-Assad en 2017 mais que le chef du Pentagone à l'époque, Jim Mattis, s'y était opposé, des propos qui contredisent ce qu'avait auparavant affirmé le président américain. "J'aurais préféré l'éliminer. J'avais veillé à ce que cela soit planifié" après l'attaque chimique d'avril 2017...

commentaires (7)

Trump et consorts ont détruit des pays entiers et toutes leurs cultures tel l Irak et la Syrie donc il ne va pas s arrêter à un homme même président de la république

zreik samia

14 h 23, le 16 septembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Trump et consorts ont détruit des pays entiers et toutes leurs cultures tel l Irak et la Syrie donc il ne va pas s arrêter à un homme même président de la république

    zreik samia

    14 h 23, le 16 septembre 2020

  • Par principe il est indignant de voir que des chefs d’état qui défendent les droits de l'homme se permettent de telles pensées, mais en tant que Libanais nous ne pouvons que regretter qu'il ne l'ai pas fait! A chacun ses perspectives!

    Pierre Hadjigeorgiou

    12 h 46, le 16 septembre 2020

  • Pour une fois il aurait prit une bonne décision et sauver des milliers de vies...

    Wlek Sanferlou

    23 h 51, le 15 septembre 2020

  • Et alors!! Ca n'aurait été que justice....des millions de morts, blessés, mutilés en Syrie mais aussi au Liban ca vous dit??

    Liban Libre

    20 h 47, le 15 septembre 2020

  • On peut être pour ou contre mais des démocraties qui envisagent (encore) l’assassinat politique comme supposée solution ne sont que des supposées démocraties.

    PPZZ58

    20 h 21, le 15 septembre 2020

  • LE GAFFEUR. RIEN QUE DES GAFFES.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    19 h 31, le 15 septembre 2020

  • Pour mémoire, Bashar el Assad avait envisagé éliminer Rafic Hariri. Mais lui il l’a fait...

    Gros Gnon

    19 h 29, le 15 septembre 2020