Rechercher
Rechercher

Nouvel incendie au port

Du matériel médical et des aides humanitaires ont brûlé

Du matériel médical et des aides humanitaires ont brûlé

Une épaisse fumée noire se dégageant du port de Beyrouth, après un nouvel incendie, le 10 septembre 2020. Photo AFP / PATRICK BAZ

De grandes quantités d'aides humanitaires et de matériel médical ont vraisemblablement brûlé jeudi dans le nouvel incendie qui a ravagé la zone franche du port de Beyrouth, cinq semaines après un autre incendie qui avait provoqué une immense explosion faisant 192 morts.

Le député Nazih Najem, président de la commission parlementaire des Travaux, a ainsi indiqué à L'Orient-Le Jour que le hangar où l'incendie s'est déclaré contenait "des aliments, des équipements médicaux destinés à l'hôpital Saint-Georges de Ajaltoun, du sodium d’hydroxyde, des pneus, de la vodka, des produits désinfectants, du thé noir, des machines ainsi que des produits cosmétiques, notamment des parfums".

"Images choquantes du port de Beyrouth. Le hangar en feu contient des milliers d'unités alimentaires et un demi million de litres d'huile. L'étendue des dégâts reste à déterminer. Notre opération humanitaire risque d'être sérieusement compromise", a pour sa part prévenu sur Twitter, Fabrizio Carboni, le directeur de la Comité international de la Croix-Rouge au Proche et Moyen-Orient.


Près de cinq heures après l'intervention de la Défense civile et des hélicoptères de l'armée pour combattre les flammes, le feu semblait maîtrisé en début de soirée après s'être propagé vers un deuxième hangar.

L'incident est venu rappeler aux Libanais la funeste journée du 4 août, quand une énorme quantité de nitrate d'ammonium stockée au port a explosé. Ce drame, la tragédie de trop pour une population déjà mise à genoux par une grave crise économique, a fait plus de 192 morts et 6.500 blessés, dévastant des quartiers entiers de Beyrouth.


De grandes quantités d'aides humanitaires et de matériel médical ont vraisemblablement brûlé jeudi dans le nouvel incendie qui a ravagé la zone franche du port de Beyrouth, cinq semaines après un autre incendie qui avait provoqué une immense explosion faisant 192 morts.

Le député Nazih Najem, président de la commission parlementaire des Travaux, a ainsi indiqué à...