Rechercher
Rechercher

Afghanistan

Les autorités ont commencé à libérer les 400 derniers prisonniers talibans

Les autorités afghanes ont annoncé hier qu’elles avaient commencé à libérer les 400 prisonniers talibans dont la libération doit permettre le début des négociations de paix. Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale, Javid Faisal, a tweeté qu’un groupe de 80 détenus avaient été libérés jeudi, ce qui va « accélérer les efforts en vue des discussions directes et d’un cessez-le-feu durable et national ». Le sort de ces 400 talibans a été un des principaux freins au démarrage des négociations entre les insurgés et le gouvernement afghan, maintes fois repoussées, que prévoit un accord signé fin février par les États-Unis et les insurgés. Dans ce texte non ratifié par Kaboul, Washington et les rebelles s’étaient également mis d’accord sur un échange de prisonniers : quelque 5 000 talibans contre un millier de membres des forces afghanes. Si les autorités afghanes ont déjà relâché une grande partie des captifs, elles rechignaient à libérer les 400 derniers réclamés par les insurgés. Certains des prisonniers ont pourtant été impliqués dans des attaques meurtrières qui ont tué des Afghans et des étrangers. La libération de « criminels endurcis » et de trafiquants de drogue va « vraisemblablement représenter un danger pour nous, pour (les États-Unis) et pour le monde », a mis en garde jeudi le président afghan Ashraf Ghani. La paix a un coût, et avec cette libération, « nous payons le plus gros versement, ce qui signifie que la paix aura des conséquences », a-t-il dit.



Les autorités afghanes ont annoncé hier qu’elles avaient commencé à libérer les 400 prisonniers talibans dont la libération doit permettre le début des négociations de paix. Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale, Javid Faisal, a tweeté qu’un groupe de 80 détenus avaient été libérés jeudi, ce qui va « accélérer les efforts en vue des discussions directes...

commentaires (0)

Commentaires (0)