Rechercher
Rechercher

Liban

Foucher sur le site des explosions au port de Beyrouth

Foucher sur le site des explosions au port de Beyrouth

Photo Twitter/@B_Foucher

L'ambassadeur de France au Liban, Bruno Foucher, s'est rendu lundi, en compagnie du procureur général libanais Ghassan Oueidate, sur le site de la double explosion qui a ravagé mardi dernier le port de Beyrouth et de nombreux quartiers de la capitale, faisant plus de 150 morts et 6.000 blessés selon un dernier bilan encore provisoire. "La police scientifique française, en appui de l’enquête judiciaire en cours, visite le Ground 0 avec le procureur général G. Oueidat - un cratère de plus de 100 mètres de diamètre sur le quai 9 - la salle de pilotage des silos...22 policiers à l’œuvre", a écrit l'ambassadeur de France sur Twitter, accompagnant son message de plusieurs photos sur place.


Le 4 août, deux explosions d'une violence inouïe ont ravagé le port de Beyrouth et de nombreux quartiers de la capitale, faisant au moins 158 morts et 6.000 blessés, selon un bilan encore provisoire. La déflagration a laissé un cratère de 43 mètres de profondeur.

Selon la version officielle, l'explosion a été déclenchée par un incendie dans un stock de 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium stockées au port depuis 2014, sans mesures de sécurité, de l'aveu même du Premier ministre, Hassane Diab. Le président de la République, Michel Aoun, a pour sa part évoqué l'hypothèse d'une bombe ou d'un missile. Il a rejeté les appels à une enquête internationale, estimant qu'elle "diluerait la vérité". Ce drame a suscité l'immense colère de la population, et deux manifestations, samedi et dimanche, ont été émaillées de violences, faisant un tué parmi les policiers et des centaines de blessés parmi les protestataires et les forces de l'ordre.


L'ambassadeur de France au Liban, Bruno Foucher, s'est rendu lundi, en compagnie du procureur général libanais Ghassan Oueidate, sur le site de la double explosion qui a ravagé mardi dernier le port de Beyrouth et de nombreux quartiers de la capitale, faisant plus de 150 morts et 6.000 blessés selon un dernier bilan encore provisoire. "La police scientifique française, en appui de...