Rechercher
Rechercher

Explosions à Beyrouth

L'armée va intensifier ses opérations de recherche des disparus

L'armée va intensifier ses opérations de recherche des disparus

Des soldats et secouristes, le 6 août 2020, sur le site de la double explosion dans le port de Beyrouth. Photo Thibault Camus/Pool via REUTERS

L'armée a annoncé jeudi avoir décidé d'intensifier ses recherches afin de trouver les personnes toujours portées disparues depuis la double explosion qui a soufflé Beyrouth il y a deux jours, soulignant que ces opérations de recherche sont très délicates. La catastrophe qu'a vécue mardi la capitale libanaise, après l'explosion d'un hangar contenant 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium, a fait au moins 137 morts et plus de 5.000 blessés. Des dizaines de personnes sont toujours portées disparues et quelque 300.000 personnes se retrouvent sans abri.

"La zone de l'explosion reste entièrement isolée, afin de protéger la scène de l'accident et de permettre la poursuite des opérations de recherche", a déclaré le général Ali Kanso, directeur du bureau de presse de l'armée. Il a dans ce cadre affirmé que la troupe avait décidé d'intensifier ces opérations. La Croix Rouge va recenser les morceaux de corps retrouvés sur les lieux de l'explosion et les forces de sécurité mèneront, elles, des tests ADN afin de les identifier, a précisé le responsable militaire. De leur côté, les Forces de sécurité intérieure ont appelé les parents au premier degré des disparus à passer effectuer un prélèvement ADN afin d'identifier les victimes qui ne l'ont pas encore été. Les proches des disparus sont appelés à se rendre soit à la tente de la Croix-Rouge dans laquelle se trouvent les dépouilles des victimes non-identifiées, sur la place des Martyrs au niveau du quartier de Saïfi, soit dans les différents bureaux centraux des accidents des FSI, situés dans chaque mohafazat.

Le bassin numéro 5 du port sera par ailleurs remis en service, a en outre annoncé le général Kanso, après confirmation qu'il n'a pas été endommagé dans l'explosion. Ali Kanso a par ailleurs appelé au respect le plus strict possible des mesures de sécurité mises en place, et demandé aux médias de faire preuve d'objectivité et ne pas diffuser d'analyses infondées concernant les causes de l'explosion.

Un état d'urgence de deux semaines, jusqu'au 18 août, a été décrété mercredi dans la capitale libanaise. Au cours de cette période, qui pourra être prolongée, l'armée libanaise aura sous ses ordres l'ensemble des forces de sécurité du pays et la responsabilité de maintenir l’ordre. 



L'armée a annoncé jeudi avoir décidé d'intensifier ses recherches afin de trouver les personnes toujours portées disparues depuis la double explosion qui a soufflé Beyrouth il y a deux jours, soulignant que ces opérations de recherche sont très délicates. La catastrophe qu'a vécue mardi la capitale libanaise, après l'explosion d'un hangar contenant 2.750 tonnes de nitrate...