Rechercher
Rechercher

Société - Humanitaire

« Watani youghanni » : chanter pour redonner espoir malgré la crise

Une dizaine d’étudiants organisent des « performances musicales cathartiques » gratuites aux quatre coins du pays, du 1er au 7 août.

« Watani youghanni » : chanter pour redonner espoir malgré la crise

« Watani youghanni », une initiative musicale face à la morosité ambiante. Photo DR

Regroupés depuis quelques semaines sous le pseudonyme « Watani youghanni » (Mon pays chante), une dizaine de jeunes Libanais ont décidé de combattre la morosité ambiante dans le pays par le biais de la musique. Le but de ces étudiants âgés de 19 à 23 ans est d’organiser une série de concerts gratuits sur tout le territoire pendant une semaine, du 1er au 7 août. Ils ont aussi lancé un appel aux dons en ligne afin de distribuer sur leur chemin 1 000 caisses alimentaires auprès des ONG locales.

C’est Dalia Atallah, 21 ans, étudiante à Paris, et sa sœur Rowanne, 22 ans, étudiante au Berklee College of Music à Boston, qui ont eu l’idée de lancer cette initiative après s’être retrouvées coincées à Beyrouth en raison de la pandémie et de la fermeture des aéroports. « Ma grande sœur chante. Elle m’a proposé de lancer une initiative artistique au Liban, d’utiliser l’art pour faire face à la crise. Nous en avons discuté avec des amis étudiants ici et à l’étranger et nous avons décidé de lancer “Watani youghanni” pour répandre un peu de joie et d’espoir », explique Dalia à L’Orient-Le Jour.

Fort de ses talents musicaux, le groupe devrait jouer le 1er août à Beyrouth, le 2 à Tyr et Nabatiyé, le 3 à Saïda, Jezzine et Chehim, le 4 à Baakline, Deir el-Qamar et Aley, le 5 à Tripoli et Zghorta, le 6 à Batroun, Jbeil et Jounieh et le 7 à Baalbeck et Zahlé. « Nous chantons des airs arabes folkloriques. Notre but est d’organiser des performances musicales cathartiques », indique Dalia. « Watani youghanni » est actuellement en pourparlers avec les municipalités où il souhaite se produire et espère pouvoir jouer dans des endroits symboliques, comme la place des Martyrs et la place Sassine à Beyrouth ou la place Élia à Saïda.

« On se déplacera à bord d’un camion dont l’arrière est ouvert. Cela nous permettra de jouer sur la route. Ma sœur sera accompagnée d’un oud et d’une darbouka », souligne la jeune femme.

Dalia, Rowanne et leurs amis musiciens prévoient une tournée d’une semaine dans les quatre coins du pays. Photo DR

« Les jeunes ne baissent pas les bras »

À chaque arrêt, le groupe compte distribuer des caisses de produits hygiéniques et alimentaires. « Notre objectif est d’aider 1 000 familles en distribuant des caisses aux ONG locales. Ces caisses contiendront des masques, du savon, des produits hygiéniques et de la nourriture, ainsi qu’un guide sur les ONG qui travaillent au Liban et qui sont prêtes à aider les plus démunis », confie Dalia.

« Watani youghanni » a donc lancé un appel aux dons en ligne, sur la plateforme Gofundme. « Certes, 1 000 cartons ce n’est pas assez, mais c’est un geste, un soutien moral. Nous comptons acheter les produits auprès de producteurs locaux, pour les encourager et les aider en ces temps difficiles », ajoute la jeune femme.

L’objectif du groupe est de récolter 5 000 euros pour couvrir le coût des aides et la location du camion et de l’équipement. « Nous voulons montrer que les jeunes Libanais ne baissent pas les bras. Nous avons voulu profiter de notre présence à Beyrouth en ce moment pour lancer une initiative positive. Nous espérons montrer un Liban plus solidaire et moins confessionnel. Nous sommes nous-mêmes un groupe d’amis issus de régions et de confessions religieuses différentes », confie Dalia.

Pour venir en aide à « Watani youghanni » : https://www.gofundme.com/f/watani-youghani ou appelez le +961 71 757 590.

Regroupés depuis quelques semaines sous le pseudonyme « Watani youghanni » (Mon pays chante), une dizaine de jeunes Libanais ont décidé de combattre la morosité ambiante dans le pays par le biais de la musique. Le but de ces étudiants âgés de 19 à 23 ans est d’organiser une série de concerts gratuits sur tout le territoire pendant une semaine, du 1er au 7 août. Ils ont...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut