Rechercher
Rechercher

Politique - Neutralité

Le non catégorique de dignitaires chiites à l’appel de Bkerké

Les cheikhs Fadlallah, Kabalan et Charifé ont mis en garde contre les sujets qui accentuent les divisions.

Le non catégorique de dignitaires chiites à l’appel de Bkerké

« Nous ne serons pas neutres dans un monde contrôlé par des forces cupides », a affirmé cheikh Ali Fadlallah. Photo ANI

C’est un non catégorique « aux sujets conflictuels » que des dignitaires chiites ont opposé hier à l’appel de Bkerké pour la consécration de la neutralité du Liban, pendant que des voix s’élevaient dans les milieux de l’opposition au pouvoir pour appuyer l’initiative du patriarche maronite Béchara Raï.

L’uléma Ali Fadlallah et le mufti Hassan Charifé ont tous deux mis en garde, dans leurs prêches respectifs du vendredi, contre des formules « de nature à exacerber les divisions dans le pays », estimant que la priorité devrait être accordée pour le moment au règlement de la crise socio-économique qui accable l’ensemble de la population. Il est intéressant de relever dans ce contexte que les deux dignitaires chiites ont critiqué le gouvernement à ce sujet, estimant que son action n’est pas à la hauteur des espoirs placés en lui. « Le cabinet dont on reconnaît les efforts et les initiatives visant à aplanir les obstacles à des aides internationales au Liban n’a pas entrepris les démarches qu’il faut pour régler les problèmes dont souffre la population », s’est plaint cheikh Fadlallah. « Le gouvernement qui a promis zéro problème s’est avéré être le gouvernement des zéro réalisation », a déploré à son tour le mufti Charifé.

« Et pendant que le tableau s’assombrit davantage à tous les niveaux dans le pays, le débat se poursuit autour de sujets qui accentuent les divisions entre les Libanais qui ont le plus besoin aujourd’hui d’œuvrer ensemble pour sortir le pays d’une situation qui menace son existence et sa stabilité. À toutes les forces politiques et religieuses, nous disons que l’heure n’est pas aux sujets conflictuels dont les porteurs ne feront qu’accentuer les divisions internes », a lancé cheikh Fadlallah, en allusion aux appels répétés du patriarche à la neutralité du Liban. Selon lui, si ce sujet « doit être impérativement abordé, ce ne doit pas être pas en public, mais dans les lieux existants et réservés au dialogue ou dans ceux qui peuvent être créés à cette fin », a-t-il dit, faisant ainsi référence au Parlement ou à une éventuelle conférence de dialogue. « De notre côté, nous continuerons de défendre le droit contre l’injustice. Nous ne serons pas neutres dans ce monde contrôlé par des forces cupides qui cherchent à exercer une hégémonie sur les peuples les plus faibles. »

Le mufti Hassan Charifé a mis en garde de son côté contre « les slogans qui génèrent des alignements politiques et des divisions autour du rôle du Liban, surtout qu’ils interviennent, sous prétexte de la neutralité, avant le verdict du Tribunal spécial pour le Liban » dans l’affaire de l’assassinat de l’ancien Premier ministre, Rafic Hariri. Celui-ci est prévu le 7 août. Selon lui, « ce dont le Liban a besoin, ce sont des positions unifiées autour de ce qui lui permettra de faire face aux violations israéliennes quotidiennes de sa souveraineté, ainsi qu’aux interventions américaines dans les affaires intérieures du pays ». En face, plusieurs responsables continuent de plaider en faveur d’un dialogue autour de la neutralité du Liban, dont le vice-président de la Chambre, Élie Ferzli, proche pourtant de l’axe auquel appartient le tandem chiite (Amal-Hezbollah). M. Ferzli nuance cependant sa position, dans la mesure où il reconnaît l’importance du débat autour de cette question, mais juge qu’elle devrait faire l’objet d’un consensus « si elle doit faire son chemin ». « L’échec des forces politiques dans l’application de la distanciation (du Liban par rapport aux conflits régionaux) est dû au fait que cette politique n’a été retenue qu’après que le Liban est devenu un couloir et un siège aux facteurs de déstabilisation », a-t-il commenté dans une déclaration à la radio, pendant que les deux anciens ministres, Richard Kouyoumjian et Achraf Rifi, s’accordaient pour relever, chacun dans un tweet, que la consécration de la neutralité du Liban représentait « un passage obligé pour le salut du Liban ».

Dans un communiqué, Baha’ Hariri, homme d’affaires et frère de l’ancien Premier ministre Saad Hariri, a lui aussi affiché son « soutien absolu » aux propos du patriarche. Il a annoncé qu’il était prêt à œuvrer aux côtés du dignitaire maronite afin que le Liban « redevienne une nation libre et indépendante ». « Nous mettons nos capacités au service de cette position de Bkerké, notamment concernant l’ouverture de Beyrouth vers tous les pays, autant à l’Ouest qu’à l’Est, à l’exception d’Israël », a ajouté l’homme d’affaires libanais. Il a encore critiqué le Hezbollah, qu’il a accusé de vouloir « détruire l’identité du pays, dans l’intérêt des régimes syrien et iranien », saluant le fait que le patriarche « ne peut pas se taire » face à cela.


C’est un non catégorique « aux sujets conflictuels » que des dignitaires chiites ont opposé hier à l’appel de Bkerké pour la consécration de la neutralité du Liban, pendant que des voix s’élevaient dans les milieux de l’opposition au pouvoir pour appuyer l’initiative du patriarche maronite Béchara Raï.L’uléma Ali Fadlallah et le mufti Hassan Charifé ont tous...

commentaires (31)

Ce sont des gens comme vous et vos semblables qui ont toujours semer la zizanie entre les libanais. La dernière fois c'était Il n’y a pas longtemps le 17 octobre 2019. Ils ont menacé les familles de famine voir de décapitation ainsi que les journalistes parce qu'ils sont EUX patriotes. UN PEU DE DÉCENCE DI VOUS COMPRENEZ LE SENS DE CE MOT.

Sissi zayyat

17 h 47, le 20 juillet 2020

Tous les commentaires

Commentaires (31)

  • Ce sont des gens comme vous et vos semblables qui ont toujours semer la zizanie entre les libanais. La dernière fois c'était Il n’y a pas longtemps le 17 octobre 2019. Ils ont menacé les familles de famine voir de décapitation ainsi que les journalistes parce qu'ils sont EUX patriotes. UN PEU DE DÉCENCE DI VOUS COMPRENEZ LE SENS DE CE MOT.

    Sissi zayyat

    17 h 47, le 20 juillet 2020

  • les Ulemas Chiites "craignent d'accentuer les divisions" ?? c'est vos hordes déferlant sur nos regions en hurlant "Shia,Shia" et en cassant tout qui accentuent les divisions. C'est votre Nasrallah a l'index menaçant et au verbe vociférant qui accentue les divisions. C'est vos assassins qui ont fait exploser des politiciens courageux qui disaient "Liban d'abord" qui accentuent le divisions. c'est vos 100,000 miliciens beuglant "mort au Saoud" -qui n'ont fait qu'aider le Liban- qui accentuent les divisons. On vous déteste (c'est pas nouveau) et SURTOUT on n'a plus peur de vous (et ca c'est nouveau).

    Lebinlon

    10 h 43, le 20 juillet 2020

  • sur les 28 commentaires, une seule voix"concordante" avec nasrallah,a peine 4 % une autre anticléricale-avec raison- mais c'est pas clair s'il inclus nasrallah ou pas,lui aussi membre du clerge. quelle conclusion tirer ? C'EST BIEN CE DERNIER QUI FAIT LA PLUIE ET LE BEAU TEMPS.

    Gaby SIOUFI

    09 h 53, le 19 juillet 2020

  • Voilà c’est clairement dit. Les positions sont inconciliables, il faut prononcer le divorce. Comme dit l’adage, mieux vaut un divorce réussi qu’un mariage raté dont les partenaires se disputent en permanence

    Liberté de penser et d’écrire

    23 h 08, le 18 juillet 2020

  • ET NOUS , on vous dit NON à vous, à votre existence, à vos amis miliciens et à toute cette catégorie d'enturbanés iraniens qui vient imposer ses idéologies au liban

    radiosatellite.co

    21 h 05, le 18 juillet 2020

  • Le Liban a perdu son independance le jour ou a ete signe le fameux accord du Caire de 1969. Ce jour la, le Liban abdiqua sa souverainete en faveur de l'OLP. Faudrait faire table rase du passe et en effet en finir avec la demagogie au sujet de la Palestine. Le LIBAN D'ABORD!

    IMB a SPO

    20 h 34, le 18 juillet 2020

  • MALHEUREUSEMENT ILS CONDUISENT LE PAYS VERS DES JOURS PIRES QUE LE S JOURS HONNIS PAR TOUS LES LIBANAIS.

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION.

    19 h 33, le 18 juillet 2020

  • Finalement les libanais chiites se sentent proches de l'Iran, les sunnites proches de l'Arabie, et les chrétiens proches de Rome et de la fille de l'église, les druzes mangent à tous les rateliers. Et si on arrêtait de se raconter des bobards sur le vivre ensemble (civil oui c'est possible, en politique c'est mission impossible). creons des regions autonomes ou des cantons ou diablerouge diablevert, on appelle ca comme on veut, chaque communauté gère sa region et on arrête ce cirque.

    Desperados

    19 h 24, le 18 juillet 2020

  • Ces ulémas sont des Libanais ou des iraniens?

    Eleni Caridopoulou

    18 h 26, le 18 juillet 2020

  • Exemple de pays pas neutre: la Syrie. Exemple de pays neutre: la Suisse. Choisis ton camp, camarade!

    Gros Gnon

    17 h 03, le 18 juillet 2020

  • De quelle neutralité parlons nous ? Plier l'échine devant les pressions américaines et rompre avec la Chine et la Russie seraiet le comble de la non-neutralité !

    Chucri Abboud

    14 h 29, le 18 juillet 2020

  • Fait etonnant c'est que le peuple Iranien deteste le Liban..les Libanais et le Hezballah , je dis cela en connaisnance de cause j'y etais a 2 reprises pendant 2 mois en visite touristique.....par contre le pays est magnifique et le peuple est gentil genereux accueillant uniquement quand je leur disais que j'etais Francais...allez comprendre l'amour des gens du Hezb pour ce pays qui nous hait

    Houri Ziad

    14 h 24, le 18 juillet 2020

  • La solution de tous nos problèmes mais il faut du courage pour l’admettre et l’exécuter ENVOYER OSMAN IBRAHIM EN ISRAËL OFFRIR UNE PAIX AVEC LE LIBAN CONTRE L’AJUSTEMENT COMPLET DES FRONTIÈRES TERRESTRES ET MARITIMES ET LE RETOUR DE x pour cent DES PALESTINIENS EN CISJORDANIE appelée West Bank ET QUELQUES MILLIARDS DE DOLLARS D’AIDE POURQUOI DEVONS NOUS ÊTRE MOINS BIEN QUE L’ÉGYPTE OU LA JORDANIE? Le Liban a déjà assez payé pour la cause palestinienne maintenant il est temps de prioretiser la cause Libanaise Au maximum si les frontières restent douteuses avec la Syrie l’accord devra comporter une clause de traversée des camions libanais à travers Israël sans aucune taxe puis par la Jordanie arriver à tout le monde arabe Nous aurons fini du même coup avec tous les chantages de notre voisin du nord ET POURQUOI NON MR BAHAA?

    LA VERITE

    13 h 47, le 18 juillet 2020

  • Je suis contre le Hezbollah, et non contre les chiites. Il faut que les chiites osent se distancier du Hezbollah...

    Jack Gardner

    13 h 34, le 18 juillet 2020

  • Donc soit on est d'accord avec eux, soit on accentue les divisions... Drôle de mentalité médiévale!

    Bachir Karim

    13 h 28, le 18 juillet 2020

  • C’est tout le Liban d’un côté,une poignée de malfaiteurs armes au poing de l’autre. Leur compte à rebours a commencé.

    LeRougeEtLeNoir

    11 h 01, le 18 juillet 2020

  • A force de soutenir l IRAN ,ils finissent meme a ressembler physiquement aux iraniens...ils n ont plus rien de libanais......

    HABIBI FRANCAIS

    11 h 01, le 18 juillet 2020

  • If this is not the time to discuss or to plead for Lebanon’s neutrality when will the time come then? Our problems are political first and economic second. Hezbollah has done absolutely nothing to address the disastrous situation we’re in. Why ? Simply because If he does it along with its allies will be the first to lose their hegemonic grip over Lebanon and its people.

    EL KHALIL ABDALLAH

    10 h 39, le 18 juillet 2020

  • LA NEUTRALITE DU LIBAN PROMUE PAR LE PATRIARCHE ACCENTUE LES DIVISIONS INTERNES D,APRES CES ULEMAS MAIS L,APPARTENANCE A DES AXES CHOISIS PAR EUX SEULS ET LEUR COMMUNAUTE ET CONTRE LA VOLONTE DE TOUTES LES AUTRES COMMUNAUTES DU PAYS CIMENTE LES LIBANAIS. DES PIPEAUX ET DES BALIVERNES A LA PELLE. VOUS ETES LE MALHEUR DU LIBAN !

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION.

    10 h 01, le 18 juillet 2020

  • Il est temps d’arrêter de vous mettre en marge de la société libanaise. N’écoutez pas ses oiseaux de malheur amis chiites, rejoignez la communauté nationale et prenez y place. Arrêtez de vous faire massacrer en suivant vos leaders comme des moutons de Panurge. Votre place est dans la construction de notre nation libre et indépendante, pas dans les desseins iraniens ou syriens. Regardez ou ont mené les stratégies de vos chefs!

    Bachir Karim

    08 h 51, le 18 juillet 2020

  • Ce dont a besoin le Liban c’est de nouvelles règles dans ce qui est appelé le vivre ensemble. Soyons pour une fois lucides et objectifs : les libanais n’ont jamais été d’accord sur l’identité du pays et aujourd’hui les divisions sont inconciliables. Une nouvelle équation doit être définie, le Liban de papa n’existe plus.

    Liberté de penser et d’écrire

    08 h 50, le 18 juillet 2020

  • Toujours le même discours creux pour continuer à justifier l'injustifiable. Discuter dans d'autre lieux de ce problème !!! mais il a la mémoire courte ... nos amis barbus discutent disent oui signent même et ne font qu'à leur tête pour la gloire de la Syrie et de l'Iran ... séparer l'économique de leur comportements meurtriers ne convainc que ceux qui croient en eux !!! En réalité le Liban souffre de leur comportement hégémonique.

    Zeidan

    08 h 45, le 18 juillet 2020

  • "la priorité devrait être accordée pour le moment au règlement de la crise socio-économique", mais interdiction d'aborder les sujets qui fâchent! Autrement dit, il est urgent de trouver des solutions aux problèmes socio-économiques ... en discutant seulement de la pluie et du beau temps! Ces problèmes socio-économiques sont, avant tout politiques, ils sont liés intrinsèquement à la main-mise du Hezbollah sur le pays et sur toute décision nationale. Il est piquant de voir le parti iranien prétendre critiquer le gouvernement qu'il dirige! Lui reprocher son inaction alors que c'est lui-même qui bloque toute décision!

    Yves Prevost

    07 h 25, le 18 juillet 2020

  • des religieux qui se melent de politque...la recette ideale pour repartir en guerre. religieux de tout bords, taisez vous!

    Elementaire

    07 h 21, le 18 juillet 2020

  • Finis, le dialogue des sourds, et l'hégémonie par les armes. Tout est consommé et de longue date. Dans une région où de nouvelles géographies sont en train d'être dessinées , un réveil serein est demandé aux libanais pour réellement préserver leur pays, s'ils veulent garder le modèle exclusif.

    Esber

    06 h 34, le 18 juillet 2020

  • Que les dignitaires Chiites soient d'accord ou pas c'est leur problème. Le sujet de la neutralité ne sera certainement pas abordé ni au parlement ni en conférence de dialogue mais par référendum national. Et nous verrons à ce moment là comment les citoyens CPL vont voter.

    Zovighian Michel

    05 h 57, le 18 juillet 2020

  • Bahaa’ dit que l’exception serait israel? Il devrait revoir autour de lui où se trouvent les pays arabes dont l’arabie, quatar etc.. ils sont bien loin devant avec des relations quasi normales... faut arrêter cette démagogie à qui est le plus ennemi d’israel.. .c’est digne de l’âge de pierre...L’ennemi du liban, depuis des années se trouve au sein même de cette cause que les politiciens veulent défendre : les palestiniens sont les principaux destructeurs du liban depuis l’accord du caire de 1969, suivi par la syrie qui torture encore les kidnappés libanais dans ses geoles etc..et aujourd’hui, qui vous savez: cette perse islamiste qui veut changer la face du liban. Il est où donc l’ennemi ?

    radiosatellite.co

    01 h 51, le 18 juillet 2020

  • "Nous ne serons pas neutres dans ce monde contrôlé par des forces cupides qui cherchent à exercer une hégémonie sur les peuples les plus faibles. »...wow... Il doit bien haïr les iraniens le bonhomme.....il doit faire gaffe sinon il se verra voyager sur une fusée futée made in dahieh...

    Wlek Sanferlou

    01 h 12, le 18 juillet 2020

  • Qu’ils restent dans leur canton et qu’ils nous fichent la paix. Le faux-jeu c’ est terminé! 10pct armés n’imposeront pas leur volonté au reste du pays!

    LeRougeEtLeNoir

    00 h 34, le 18 juillet 2020

  • Selon lui, si ce sujet « doit être impérativement abordé, ce ne doit pas être pas en public, mais dans les lieux existants et réservés au dialogue ou dans ceux qui peuvent être créés à cette fin ». C'est qu'ils veulent filer leurs petites affaires en douce loin du peuple libanais et de ses revendications immatures, Criminels!

    Je partage mon avis

    00 h 30, le 18 juillet 2020

  • Quand le 21eme siècle dialogue avec le moyen-âge...

    Wlek Sanferlou

    00 h 27, le 18 juillet 2020

Retour en haut