Rechercher
Rechercher

Liban

Les négociations avec le FMI ont repris

Les négociations avec le FMI ont repris

Le logo du Fonds monétaire international (FMI). Photo d'illustration AFP

Les négociations entre les autorités libanaises et le Fonds monétaire international (FMI) ont repris vendredi après avoir été suspendues la semaine dernière, notamment en raison de désaccords internes sur l'estimation des pertes accumulées par le Liban.

Les deux parties ont ainsi tenu leur 17ème réunion, consacrée aux mesures que compte prendre le gouvernement dans le domaine des réformes du secteur de l'électricité, et à leur mise en œuvre, selon un communiqué du ministère des Finances. Le ministre libanais de l'Energie, Raymond Ghajar, a pris part à cette réunion aux côtés de la délégation libanaise présidée par le ministre des Finances, Ghazi Wazni. Les discussions se poursuivront la semaine prochaine. La 16ème réunion avait eu lieu le 1er juillet.

Confronté une grave crise économique, financière, monétaire et sociale, le gouvernement a lancé des discussions avec le FMI auprès duquel il sollicité une aide financière sur la base d'un plan de sauvetage économique. Mais le cabinet est critiqué aussi bien en interne que par la communauté internationale pour sa lenteur à mettre en place des réformes.

Jeudi, la porte-parole du gouvernement libanais, Manale Abdel Samad, avait affirmé qu'il y avait des signes positifs en vue d'une reprise des négociations avec l'instance internationale.

Dans ce contexte, le Premier ministre Hassane Diab a reçu le représentant du Programme alimentaire mondial des Nations unies (PAM) au Liban, Abdallah al-Wardat, qui a exprimé à l'issue de son entretien l'engagement du PAM à "soutenir" le peuple libanais. "Nous coopérons avec le gouvernement et les autorités compétentes afin de fournir le soutien nécessaire aux familles les plus vulnérables du Liban", a-t-il ajouté.



Les négociations entre les autorités libanaises et le Fonds monétaire international (FMI) ont repris vendredi après avoir été suspendues la semaine dernière, notamment en raison de désaccords internes sur l'estimation des pertes...