Politique

Geagea pour la comparution du juge Mazeh devant l’Inspection judiciaire

Dans une interview accordée hier à l’émission 20/30 de la LBCI, le chef des Forces libanaises Samir Geagea a estimé que le juge Mohammad Mazeh, qui a pris une décision visant à interdire aux médias libanais de recueillir les déclarations de l’ambassadrice des États-Unis Dorothy Shea pendant un an, devrait être déféré devant l’Inspection judiciaire. Il a toutefois souligné que, s’il se trouvait dans un pays où la souveraineté était respectée, il aurait lui-même dénoncé les propos de la diplomate américaine, jugeant qu’il s’agissait d’une ingérence dans les affaires internes. Or, a-t-il poursuivi, les forces du 8 Mars « n’ont pas laissé au pays de souveraineté digne de ce nom », citant particulièrement l’implication militaire du Hezbollah en Syrie.

Interrogé sur sa déclaration concernant la nécessité du départ de la classe dirigeante, M. Geagea a précisé que le meilleur moyen de renouveler cette classe politique passe par le biais de législatives anticipées. Il a par ailleurs déploré que le gouvernement ne jouisse pas de liberté de décision, citant pour preuve le dossier des nominations, dans le cadre duquel le Premier ministre Hassane Diab a dû revenir sur son refus de certains noms proposés.

Concernant la loi César (qui impose des sanctions américaines contre toute entité aidant le régime syrien, entrée en vigueur le 17 juin), il a souligné que les démonstrations de force ne servaient à rien : il convient, selon lui, de prendre en compte les intérêts du Liban avec la Syrie, à l’instar de l’approvisionnement en courant électrique, et d’en discuter avec l’administration américaine.

Prié de commenter ce qui se passe au sein de la contestation populaire, M. Geagea a estimé que les tensions dans la rue sont provoquées par la crise économique. Le chef des FL a par ailleurs refusé de se prononcer sur une éventuelle future élection à la tête de l’État du président du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, ou du chef des Marada, Sleiman Frangié.


Dans une interview accordée hier à l’émission 20/30 de la LBCI, le chef des Forces libanaises Samir Geagea a estimé que le juge Mohammad Mazeh, qui a pris une décision visant à interdire aux médias libanais de recueillir les déclarations de l’ambassadrice des États-Unis Dorothy Shea pendant un an, devrait être déféré devant l’Inspection judiciaire. Il a toutefois souligné...

commentaires (0)

Commentaires (0)