Voitures vintage

MG K3 Magnette roadster, une noble bête de course

MG K3 Magnette roadster, une noble bête de course

MG K3 Magnette roadster, une noble bête de course

Trois MG K3 Magnette furent engagées lors des Mille milles de 1933. Sur la ligne d’arrivée, elles réalisèrent un doublé victorieux (1re et 2e). Photo DR

La MG K3 Magnette roadster est une très belle voiture, littéralement « noble ». Par son nom d’abord, MG (Morris Garages) ; par son palmarès en course ensuite, victorieuse dans la mythique course Mille Miglia (les Mille milles) en 1933 – année de sa conception ; et, « last but not least », comme disent les Anglais, par son développement et son financement grâce au 5e earl (comte) Howe, Francis Richard Henry Penn Curzon, pilote automobile célèbre issu de la noblesse britannique et membre du Parlement de 1918 à 1929, avant d’hériter du siège de son père à la Chambre des lords après le décès de ce dernier.

Le 5e comte Howe, désireux de participer à la célèbre course (aujourd’hui disparue) qui se disputait dans la botte italienne sur route ouverte, a fait pression sur MG pour concevoir cette voiture spécifique, allant donc jusqu’à en assumer les coûts de développement sur ses propres deniers pour forcer les choses.

Francis Curzon entendait ainsi concurrencer les pilotes italiens ultradominateurs dans leurs Alfa Romeo et Maserati. Conçue donc en 1933, la MG K3 Magnette s’est imposée aux Mille milles cette même année.

Trois MG K3 Magnette furent engagées lors des Mille milles de 1933. Sur la ligne d’arrivée, elles réalisèrent un doublé victorieux (1re et 2e). Photo DR

Son moteur suralimenté, à 6 cylindres de 1 086 cc et simple arbre à cames en tête avec un carburateur SU, développait une puissance de 124 chevaux. La transmission aux roues s’effectuait grâce à une boîte de vitesses manuelle à 4 rapports avec présélecteur. Les suspensions, elles, étaient des ressorts semi-elliptiques à l’avant avec des essieux solides. Quant au freinage, il s’effectuait grâce à des tambours mécaniques sur les quatre roues. Le rapport poids/puissance de ce bloc moteur était impressionnant pour l’époque. Aujourd’hui encore, 87 ans plus tard, de nombreux fabricants de motos ont du mal à obtenir plus de puissance à partir de moteurs de taille similaire.

Trois MG K3 Magnette furent engagées lors de la Mille Miglia de 1933. Les trois bolides ont couru à des vitesses allant jusqu’à bien plus de 130 km/h et réalisèrent un doublé (1er et 2e) sur la ligne d’arrivée. Ils ont également remporté le prix par équipe. Ils auraient pu être plus rapides, mais des changements fréquents de bougies étaient nécessaires tout au long de la course. Les voitures italiennes, elles, restaient au bord du chemin pour cause de problèmes de fiabilité.

Source : rédaction


La MG K3 Magnette roadster est une très belle voiture, littéralement « noble ». Par son nom d’abord, MG (Morris Garages) ; par son palmarès en course ensuite, victorieuse dans la mythique course Mille Miglia (les Mille milles) en 1933 – année de sa conception ; et, « last but not least », comme disent les Anglais, par son développement et son financement...

commentaires (0)

Commentaires (0)