Rechercher
Rechercher

Liban

Sit-in des propriétaires de boulangeries devant le ministère de l’Économie

Des galettes de pain libanais. Photo Ani

Plusieurs propriétaires de boulangeries, en désaccord depuis des mois avec le ministre de l'Economie sur le prix de vente du pain, ont organisé un sit-in mardi devant le siège du ministère de l’Économie pour exprimer "leur incapacité à continuer à fabriquer du pain en raison des coûts exorbitants", selon un communiqué publié par les protestataires. Une délégation a ensuite été reçue par le ministre, Raoul Nehmé, qui leur a promis d'examiner ce dossier. Dans les détails, la délégation de boulangers a proposé deux tarifs : 1.500 livres libanaises pour 800 grammes de pain blanc, ou 2.000 L.L. pour 1kg avec la prise en charge des coûts de distribution.

Au début du mois dernier, le ministre de l'Economie, Raoul Nehmé, avait plafonné le prix à la vente par les boulangeries des rabtas (paquets) de pain blanc de 1 kilo à 1.500 livres. Ce plafond s’applique normalement au prix de vente final du pain au consommateur, que les boulangers comme les distributeurs doivent respecter. Or si les boulangers décident de vendre le pain aux grossistes à 1.500 livres, ces derniers doivent soit renoncer à leurs marges, soit vendre le pain plus cher. Les boulangers estiment que la hausse de leurs coûts – provoquée notamment par la crise de liquidités en dollars que traverse le pays – rend nécessaire un ajustement du prix payé par le consommateur final, que le ministère est compétent pour fixer. Mais M. Nehmé juge les marges de la filière assez importantes pour justifier son refus de céder à leur demande. Les grossistes proposent, eux un retour à un paquet de pain pesant 900 grammes et non 1 kg pour le prix de 1.500 livres.


Plusieurs propriétaires de boulangeries, en désaccord depuis des mois avec le ministre de l'Economie sur le prix de vente du pain, ont organisé un sit-in mardi devant le siège du ministère de l’Économie pour exprimer "leur incapacité à continuer à fabriquer du pain en raison des coûts exorbitants", selon un communiqué publié par les protestataires. Une délégation a ensuite...