Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Barrage de Bisri : une localité retire son approbation au projet controversé

Une vue générale de la vallée de Bisri. Photo d'archives AFP

La municipalité de Mazraat el-Dahr, situé dans le caza du Chouf à la lisière du site de construction du barrage controversé de Bisri, a retiré son approbation au projet, appelant désormais les autorités libanaises à créer à la place une réserve naturelle sur les terrains expropriés.

Le projet du barrage de Bisri est principalement financé par un prêt de la Banque mondiale et conçu pour alimenter la capitale en eau avec un stockage estimé à 125 millions de mètres cubes (une probabilité que contestent de nombreux experts). Le projet avait été annoncé comme devant coûter un peu plus de 600 millions de dollars, mais selon une source qui suit de près le dossier, le budget réel atteindra pas moins de 1,2 milliard de dollars, dont 997 millions seraient d’ores et déjà réservés à cet effet. Ce projet a été la cible de nombreuses manifestations avant et pendant le soulèvement libanais lancé le 17 octobre. Les contestataires craignent les retombées écologiques de la construction du barrage dans une vallée riche notamment en biodiversité.

Début avril, le gouvernement de Beyrouth avait réaffirmé, à la demande du ministre de l'Énergie Raymond Ghajar, sa volonté de poursuivre les travaux après une suspension temporaire due à la mobilisation des contestataires. M. Ghajar avait estimé qu'un arrêt des travaux constituerait "un énorme gaspillage des fonds publics".


La municipalité de Mazraat el-Dahr, situé dans le caza du Chouf à la lisière du site de construction du barrage controversé de Bisri, a retiré son approbation au projet, appelant désormais les autorités libanaises à créer à la place une réserve naturelle sur les terrains expropriés.Le projet du barrage de Bisri est principalement financé par un prêt de la Banque mondiale et...