Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

Libye: la Russie bloque un projet de résolution à l'ONU


Photo d'illustration AFP

La Russie a bloqué mercredi à l'ONU un projet de résolution britannique sur la Libye qui aurait pu être soumis dès jeudi à un vote du Conseil de sécurité, selon des diplomates.

Une procédure de silence avait été mise sur ce texte expirant à 19H00 GMT et au terme de laquelle un feu vert aurait pu être donné pour un vote dans les 24 heures. Peu avant 19H00 GMT, la Russie a rompu la procédure en demandant une série d'amendements au projet.

Selon ces derniers, obtenus par l'AFP, la Russie demande notamment une modification de la mention relative à "la préoccupation (du Conseil) devant l'implication croissante de mercenaires en Libye" pour substituer à cette appellation celle de "combattants terroristes étrangers".

Outre la Russie, l'Afrique du Sud a aussi demandé plusieurs modifications au texte britannique, selon un diplomate.

Soit de nouvelles négociations peuvent être entreprises entre les 15 membres du Conseil, soit le Royaume-Uni peut forcer un vote sur son texte, au risque de s'attirer un veto de Moscou.

Depuis le lancement le 4 avril d'une offensive du maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l'est libyen, pour s'emparer de Tripoli, où siège son adversaire Fayez al-Sarraj, chef du Gouvernement d'union nationale (GNA) reconnu par l'ONU, le Conseil de sécurité n'a jamais réussi à se mettre d'accord sur une résolution.

Des appels à un cessez-le-feu ont été lancés, mais aucune mesure contraignante n'a été prise par l'ONU, qui déplore régulièrement que l'embargo sur les armes imposé en 2011 soit violé par de nombreuses parties - Emirats Arabes Unis, Turquie et Jordanie ont été cités - ou par l'envoi de mercenaires.

Dans un rapport fin 2019, des experts de l'ONU avaient dénoncé la présence en Libye de groupes armés venant du Soudan ou du Tchad. Depuis plusieurs mois, la Russie est aussi accusée d'avoir soutenu l'acheminement en Libye de plusieurs milliers de mercenaires du groupe russe Wagner au profit du maréchal Haftar, ce dont Moscou s'est défendu.


La Russie a bloqué mercredi à l'ONU un projet de résolution britannique sur la Libye qui aurait pu être soumis dès jeudi à un vote du Conseil de sécurité, selon des diplomates.Une procédure de silence avait été mise sur ce texte expirant à 19H00 GMT et au terme de laquelle un feu vert aurait pu être donné pour un vote dans les 24 heures. Peu avant 19H00 GMT, la Russie a rompu la...