Rechercher
Rechercher

Liban

Aoun et Hariri appellent à restaurer la sécurité dans le centre-ville de Beyrouth

Photos Reuters et AFP du président libanais Michel Aoun et du Premier ministre sortant Saad Hariri

Le président libanais Michel Aoun a exhorté samedi soir les principaux responsables sécuritaires à prendre les mesures nécessaires pour préserver la sécurité des manifestants pacifiques, à mettre un terme aux troubles, à protéger les biens publics et privés et ramener le calme au centre-ville de Beyrouth, théâtre depuis le milieu de l'après-midi de violents affrontements entre manifestants et forces de l'ordre.

Le chef de l’État s'est ainsi entretenu avec les ministres sortants de la Défense Élias Bou Saab, et de l'Intérieur Raya el-Hassan, ainsi qu'avec le commandant en chef de l'armée libanaise, le général Joseph Aoun, et le directeur général des Forces de sécurité intérieure, le général Imad Osman.

De son côté, le Premier ministre libanais sortant Saad Hariri a réagi sur son compte Twitter aux événements qui ont enflammé le centre-ville de la capitale.


"Les scènes des affrontements, des incendies et des actes de vandalisme au centre-ville de Beyrouth sont folles, suspectes et inacceptables car elles menacent la paix civile. Beyrouth ne sera pas une arène pour les mercenaires et ceux qui tentent de porter atteinte au caractère pacifique des mouvements populaires", a écrit M. Hariri.

"Le rêve de Rafic Hariri d'une capitale unifiant tous les Libanais ne brûlera pas par le feu des hors-la-loi et de ceux qui refusent le caractère pacifique du mouvement populaire. Nous ne permettrons à personne de refaire de Beyrouth un terrain de destruction et de vandalisme où l'on trace des lignes de démarcation. Les forces militaires et de sécurité sont appelées à protéger la capitale et ses environs et à refouler les perturbateurs et les infiltrés", a conclu le chef du gouvernement démissionnaire.


Le président libanais Michel Aoun a exhorté samedi soir les principaux responsables sécuritaires à prendre les mesures nécessaires pour préserver la sécurité des manifestants pacifiques, à mettre un terme aux troubles, à protéger les biens publics et privés et ramener le calme au centre-ville de Beyrouth, théâtre depuis le milieu de l'après-midi de violents affrontements entre...