X

Moyen Orient et Monde

Nouvelle grève générale de soutien au mouvement de contestation

Irak
OLJ
18/11/2019

Des milliers d’Irakiens ont envahi hier les rues de Bagdad et de villes du sud de l’Irak, répondant à un appel à une nouvelle grève générale en signe de soutien aux manifestants qui réclament un changement de régime depuis plusieurs semaines.

Ce mouvement de contestation inédit a débuté le 1er octobre et a été émaillé de violences qui ont fait au moins 330 morts, en majorité des manifestants.

« Nous continuerons notre mouvement et la grève générale avec tous les Irakiens jusqu’à ce que nous poussions le gouvernement à la démission », a déclaré hier à Bassora (Sud) Hassan al-Tufan, avocat et militant, au lendemain d’un appel à la grève lancé par des manifestants sur les réseaux sociaux. Dans cette ville pétrolière, les manifestants ont coupé des routes en brûlant des pneus, tandis qu’à Hillah, au sud de Bagdad, étudiants et militants se sont rassemblés devant le siège du Conseil provincial. À Kout, Najaf, Diwaniya et Nassiriya (Sud), écoles et bureaux du gouvernement sont restés fermés, et les rues étaient peu à peu envahies par la foule. À Bagdad, des centaines d’étudiants ont raté l’école pour rejoindre la place Tahrir, épicentre de la contestation. « Pas de politiciens, pas de partis, ceci est un éveil étudiant ! » avait écrit l’un d’eux sur une pancarte. Des manifestants ont installé des tentes sur un segment du pont Senek, face à des policiers antiémeute placés derrière une double rangée de murs de béton, protégeant l’accès à l’ambassade d’Iran, pays accusé par les manifestants de soutenir le gouvernement qu’ils veulent mettre à bas.

Le gouvernement a proposé ces dernières semaines une liste de réformes, que les manifestants ont jugées insuffisantes. L’Irak est le 12e pays le plus corrompu au monde selon Transparency International. « Ces réformes ne sont que de l’opium pour le peuple, ni plus ni moins », a lancé un manifestant. Montrant la Zone verte située de l’autre côté du fleuve Tigre et où se dressent le Parlement, le bureau du Premier ministre et d’autres institutions-clés du pays, il a insisté sur le souhait des manifestants de voir de « nouveaux visages ». « Il y a tant de jeunes gens compétents et brimés en Irak. Et ce sont malheureusement ces gens-là qui nous gouvernent », a-t-il dit.

Enfin, le responsable de la mission de l’OTAN en Irak, le général canadien Dany Fortin, qui termine son mandat d’un an, a déclaré hier que les violences lors des manifestations antigouvernementales sont « une tragédie absolue ». Le chef de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a accusé en septembre Téhéran de « déstabiliser l’ensemble » du Moyen-Orient.

Source : AFP

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

C’est tous les jours dimanche

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants