Liban

Berry : Le Liban ne peut pas rester bloqué

Le président du Parlement libanais, Nabih Berry. Photo Reuters

Le président du Parlement libanais, Nabih Berry, a affirmé mercredi que le pays ne pouvait pas rester bloqué, alors que les manifestants investissent les rues depuis jeudi dans un mouvement de contestation contre le pouvoir inédit depuis des années.

"M. Berry a insisté sur le fait que le pays ne peut plus supporter de rester bloqué", a déclaré Ali Bazzi, député du mouvement Amal du chef du Parlement à l'issue de la réunion hebdomadaire avec des députés à Aïn el-Tiné, mettant en garde contre le vide "car il n'y a rien d'autre derrière", selon des propos de M. Berry cités par M. Bazzi.

Par ailleurs, le leader d'Amal, l'une des cibles privilégiées des manifestants qui protestent contre la corruption de la classe politique, a affirmé que "la situation est très favorable à l'établissement d'un Etat civil et à l'adoption d'une loi électorale à la proportionnelle faisant du Liban une circonscription unique".




Le président du Parlement libanais, Nabih Berry, a affirmé mercredi que le pays ne pouvait pas rester bloqué, alors que les manifestants investissent les rues depuis jeudi dans un mouvement de contestation contre le pouvoir inédit depuis des années.

"M. Berry a insisté sur le fait que le pays ne peut plus supporter de rester bloqué", a déclaré Ali Bazzi, député du mouvement...