Liban

Raï prend fait et cause pour les manifestants

Pour le patriarche maronite, le cardinal Béchara Raï, les revendications des manifestants sont « légitimes et plus que légitimes ». Photo Hassan Assal

Le patriarche maronite, le cardinal Béchara Raï, a pris hier fait et cause pour les manifestants, dans une homélie prononcée en la cathédrale Notre-Dame du Liban d’Ibadan (Nigeria), où il se trouve en tournée pastorale. Le patriarche a affirmé, devant les fidèles assemblés, que les revendications des manifestants sont « légitimes et plus que légitimes ». « J’ai la gorge serrée, a dit le chef de l’Église maronite, en suivant les événements du Liban (…) Notre peuple est victime d’une mauvaise politique qui l’a conduit à la faim alors que de nouveaux impôts l’épuisent. Notre peuple proteste contre la dilapidation de l’argent public et la contrebande. Notre peuple proteste contre les atteintes à sa dignité qui l’asservissent. » « Ah, combien nous avons mis et remis en garde contre cette explosion, combien nous avons averti cette autorité politique qu’elle se dirigeait vers la faillite ? Mais ils se sont bouché les oreilles pour ne pas entendre », s’est exclamé le chef de l’Église maronite. Et le patriarche de mettre les manifestants en garde contre des personnes qui pourraient les infiltrer et dénaturer leur combat, ainsi que contre la tentation de la violence.



Le patriarche maronite, le cardinal Béchara Raï, a pris hier fait et cause pour les manifestants, dans une homélie prononcée en la cathédrale Notre-Dame du Liban d’Ibadan (Nigeria), où il se trouve en tournée pastorale. Le patriarche a affirmé, devant les fidèles assemblés, que les revendications des manifestants sont « légitimes et plus que légitimes »....

commentaires (1)

Qui peut se prononcer contre la volonté du peuple, uni et réunit en bloc, contre la tyrannie des conditions sociales extrêmes qui minent la vie de tous les jours de nos concitoyens. Ce qui se passe dans les rues, est une révolution pacifique, motivée par un désespoir généralisée, mais porteuse de grands espoirs pour un Liban meilleur, à condition que la sagesse populaire à l'origine de ce mouvement ne tombe pas dans des mains malveillantes et manipulatrice. Vive le Liban uni et solidaire. Que Dieu bénisse notre patrie.

Sarkis Serge Tateossian

12 h 09, le 20 octobre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Qui peut se prononcer contre la volonté du peuple, uni et réunit en bloc, contre la tyrannie des conditions sociales extrêmes qui minent la vie de tous les jours de nos concitoyens. Ce qui se passe dans les rues, est une révolution pacifique, motivée par un désespoir généralisée, mais porteuse de grands espoirs pour un Liban meilleur, à condition que la sagesse populaire à l'origine de ce mouvement ne tombe pas dans des mains malveillantes et manipulatrice. Vive le Liban uni et solidaire. Que Dieu bénisse notre patrie.

    Sarkis Serge Tateossian

    12 h 09, le 20 octobre 2019