Liban

Sit-in devant le palais de Justice en solidarité avec Nida' el-Watan

Un homme lisant la Une du premier numéro du quotidien « Nida’ el-Watan », le 1er juillet 2019. Photo d'archives AFP / Joseph Eid

Plusieurs dizaines de personnes, des ministres, des députés, des intellectuels, ou encore des activistes, ont tenu jeudi un sit-in devant le palais de Justice de Beyrouth, en solidarité avec le quotidien Nida'el-Watan dont le procès s'ouvre aujourd'hui à midi devant le tribunal des imprimés.

Des poursuites avaient été engagées contre Nida' el-Watan après la publication d'une manchette qui titrait le 12 septembre : "Nouveaux ambassadeurs à Baabda : bienvenue dans la République de Khamenei", en référence au guide suprême iranien. Le dossier a été transféré au parquet d'appel de Beyrouth. Le quotidien faisait allusion à un discours du secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah à l’occasion de la commémoration de Achoura, dans lequel le leader chiite avait réaffirmé son allégeance au guide suprême iranien.

"L'accusation est politique, et nous souhaitons que le tribunal assume ses responsabilités. Nous sommes optimistes", a déclaré à la presse Béchara Charbel, le rédacteur en chef du quotidien.

La convocation des responsables de Nidaa el-Watan relance une fois de plus le débat sur la liberté d’expression et le harcèlement policier et judiciaire des journalistes. Ces dernières années, de nombreux journalistes, blogueurs et activistes ont été convoqués par le bureau de lutte contre la cybercriminalité pour des publications en ligne, au lieu de comparaître devant le tribunal des imprimés.

Hier, plusieurs personnalités politiques, proches du camp du 14 Mars et de la société civile, ont organisé une conférence de presse en défense de la liberté d'expression et de la presse et en guise de solidarité avec Nida' el Watan.


Plusieurs dizaines de personnes, des ministres, des députés, des intellectuels, ou encore des activistes, ont tenu jeudi un sit-in devant le palais de Justice de Beyrouth, en solidarité avec le quotidien Nida'el-Watan dont le procès s'ouvre aujourd'hui à midi devant le tribunal des imprimés.

Des poursuites avaient été engagées contre Nida' el-Watan après la publication d'une...