X

Auto

Mini-caravanes cherchent petit coin de paradis...

Salon
OLJ
05/10/2019

L’urgence climatique pousse une nouvelle génération de vacanciers à privilégier des camping-cars et caravanes plus petits pour mieux jouir de la nature, une tendance visible au Salon du véhicule de loisirs, au Bourget en Seine-Saint-Denis (France).

Une mini-caravane au style rétro accroche le regard, au bout d’un alignement de grands véhicules blancs qui se ressemblent tous. Elle évoque une maison de poupée, réduite à ses fonctions essentielles. Un lit à deux places occupe tout l’habitacle. On n’y tient pas debout, mais le nid semble douillet. Une petite porte de chaque côté y donne accès. À l’extérieur, un panneau coulisse pour dévoiler un évier et un réchaud. Sur le côté, une prise d’eau pour la douche. « C’est minimaliste et carrément écolo ! » s’exclame Corine Pheulpin, venue avec son mari pour passer commande. Le créateur de l’objet, Alain Sauvager, a fondé sa société TipTop il y a cinq ans. Il produit seulement deux caravanes par mois, mais perçoit un engouement. « Cette année, je sens une bascule. On voit une logique de diminution. Les gens recherchent cette liberté de dormir en pleine nature, avec juste l’essentiel », explique-t-il. Lors de son premier Salon, en 2014, des visiteurs le moquaient : « C’est sympa ça, c’est pour mettre un chien ? »

Désormais, le concept attire des concurrents, comme AstusCab, dont le premier prototype de caravane en polyester monobloc est exposé sur le stand d’à côté. Silhouette aérodynamique, moins de 340 kg tout équipée, la remorque habitable, dont la production sera lancée en décembre, peut être tractée par une citadine et augmente la consommation de seulement 1 litre aux 100 km, promet le fondateur Jean-Hubert Pommois. « C’est le bivouac nomade, résume-t-il. En 10 minutes, on l’accroche et on part. » Pour François Feuillet, directeur général de Trigano, leader européen du camping-car (marques Chausson et Challenger), l’essor des petits véhicules de type vans est un « phénomène structurant » qui tire le marché. Selon lui, ils sont prisés par de jeunes couples sans enfants « qui veulent pouvoir partir le week-end ou vivre une vie de bohème avant d’entrer dans la norme ». « Il y a une vraie tendance vers le plus compact et le plus économique », constate aussi Patrick Guilloux, président du directoire du groupe Pilote, troisième marque française de camping-car. « Le client, qui veut vivre en autonomie dans la nature, doit gérer ses consommations d’électricité, de gaz et d’eau, donc il devient écolo », assure-t-il, soulignant les progrès des véhicules dans ce domaine.

Source : AFP

À la une

Retour à la page "Auto"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants