Rechercher
Rechercher

Iran-Hezbollah

Les photos de Nasrallah et l’interview de Souleimani, autant de messages iraniens

Le timing de la diffusion des photos et de l’entretien par le site du guide Khamenei ne serait pas anodin.


Hassan Nasrallah et le guide suprême Ali Khamenei. Photo tirée du site Khamenei.ir

La diffusion récente, à une semaine d’intervalle, de photos du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, en compagnie du guide suprême iranien Ali Khamenei, ainsi que d’une rare interview du puissant général Kassem Souleimani qui a révélé sa participation à la guerre de 2006 avec Israël, doivent être interprétés comme des messages de Téhéran dans le cadre du bras de fer régional qui se joue. Le site officiel de Khamenei a mis en ligne mardi une nouvelle photo de Hassan Nasrallah, serrant la main au guide iranien. Les deux hommes arborent un large sourire sur la photo, que la chaîne du Hezbollah, al-Manar, présente comme « une image non publiée de la dernière rencontre » entre le guide et le secrétaire général, sans préciser de date.Il y a une semaine, le site du guide iranien publiait déjà une photo regroupant ce dernier, le secrétaire général du Hezbollah et le chef de la brigade al-Qods au sein des gardiens de la révolution, le général Kassem Souleimani. Toujours sans aucun détail sur le lieu ou la date à laquelle la photo a été prise.

Selon des sources concordantes, le secrétaire général du Hezbollah, qui vit dans la clandestinité depuis la guerre de 2006, ne s’est pas rendu récemment à Téhéran et sa dernière visite en Iran remonte à plusieurs mois.

Mais la diffusion de ces photos intervient peu de temps après un discours de Hassan Nasrallah dans lequel il faisait l’éloge de Ali Khamenei et affirmait se considérer comme « un soldat à ses ordres » . Elle intervient surtout au moment où la chaîne iranienne al-Alam a diffusé, mardi soir, un entretien exclusif, réalisé par le bureau de l’ayatollah Khamenei, avec le général Souleimani, consacré à la guerre de l’été 2006 avec Israël et dans lequel il révèle son rôle durant le conflit.

« Il s’agit de messages des Iraniens adressés aux États-Unis en ces circonstances de tension régionale », affirme à L’OLJ Kassem Kassir, journaliste et chercheur spécialisé dans les mouvements islamistes. « Ils veulent leur dire : voici nos alliés dans la région, et ils sont prêts à toute éventualité », ajoute le chercheur, auteur d’un livre sur le Hezbollah.

Un responsable politique opposé au Hezbollah estime lui aussi que par ces messages, l’Iran veut « confirmer ce qu’il a toujours prétendu, que Beyrouth est dans le giron » de Téhéran.


(Lire aussi : Derrière la diffusion de la photo de Nasrallah, une polémique inutile selon le Hezbollah)



Nasrallah, Moghniyé et Souleimani

L’entretien avec le général Souleimani est présenté comme la première interview avec cet homme de l’ombre à la tête de la force al-Qods, chargée des opérations extérieures – notamment en Irak et en Syrie – des gardiens de la révolution, l’armée idéologique de la République islamique.

Au cours de l’entretien, le général Souleimani affirme être venu au Liban dès le début du conflit avec Israël en juillet 2006. Il révèle que c’est Imad Moghniyé, responsable militaire du Hezbollah tué en 2008 et considéré par le mouvement comme l’artisan de la « victoire » contre Israël, qui l’a accompagné depuis Damas, et que les deux hommes ont dû faire une partie du chemin à pied pour éviter le poste-frontière de Masnaa qui était soumis au bombardement.

Le général iranien souligne le rôle central de Moghniyé dans l’opération qui a permis au Hezbollah, le 12 juillet 2006, de s’infiltrer en territoire israélien pour capturer deux soldats. Une opération considérée comme l’élément déclencheur de la guerre.

Kassem Souleimani raconte qu’il a été rappelé, une semaine après le déclenchement de la guerre, à Téhéran où il a remis un « rapport négatif » et pessimiste sur le déroulement des combats aux dirigeants iraniens. « Mais le guide Khamenei s’est déclaré convaincu de la victoire, des propos que j’ai rapportés à mon retour à sayyed Nasrallah qui en a été très heureux », ajoute-t-il.

Le général iranien est alors resté au Liban pendant tout le reste des combats et raconte en particulier comment, une nuit que la banlieue sud était soumise à un intense bombardement, il avait décidé avec Moghniyé d’évacuer Nasrallah de la « chambre d’opérations » où il se trouvait. « Le sayyed n’a accepté qu’avec beaucoup de difficultés de sortir de la chambre d’opérations qui n’était pas souterraine », raconte-t-il. « La banlieue était plongée dans l’obscurité et on n’entendait que les bruits des avions qui la survolaient, alors que les drones enregistraient tous les mouvements, même les motos. » Le général a enlevé sa veste en treillis pour ne pas être repéré et les trois hommes ont marché jusqu’à un immeuble voisin, avant de monter dans une voiture pour trouver un autre refuge, puis de revenir plus tard au centre de commandement.

Kassem Souleimani accuse par ailleurs Israël d’avoir eu, en déclenchant cette guerre, l’objectif de provoquer « un changement démographique au Liban-Sud » en poussant la communauté chiite à partir, affirmant qu’Israël faisait la distinction entre les villages chiites, soumis aux bombardements, et les villages chrétiens et sunnites qui étaient épargnés.


Lire aussi

Le général Souleimani raconte sa guerre israélo-libanaise de 2006



La diffusion récente, à une semaine d’intervalle, de photos du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, en compagnie du guide suprême iranien Ali Khamenei, ainsi que d’une rare interview du puissant général Kassem Souleimani qui a révélé sa participation à la guerre de 2006 avec Israël, doivent être interprétés comme des messages de Téhéran dans le cadre du...

commentaires (17)

DONC L'IRAN DIRIGEAIT LA GUERRE A PARTIR DU LIBAN QUI A FAIT 1200 MORTS LIBANAIS ET DES DESTRUCTIONS MASSIVES L'IRAN A ALORS JETE DE L'ARGENT AUX CHIITS POUR SE MONTRER FIDELE AU LIBAN ET GAGNER L'ESTIME DE CEUX QU'ELLE A ELLE MEME DEMOLI OU TUER EN FAIT MONSIEUR LE PRESIDENT AOUN OU YA FAHKHAMAT AL RAIIS VOUS ETES DEVENU D'UNE FACON OU D'UNE AUTRE LE PRESIDENT DU LIBAN DONC DE TOUS LES LIBANAIS PAS SEULEMENT DES CHIITES DE HB OU DES MEMEBRES DU CPL MAIS DE TOUS LES LIBANAIS PRIERE DE VOUS RAPPELEZ CECI TOUS LES MATINS AU REVEIL ET D'AGIR EN CONSEQUENT LE PEUPLE LIBANAIS N'ATTEND RIEN DE MOINS DE VOUS sauf une petite chose calmez aissi votre tourbillon de gendre et President du CPL que vous avez preside pendant si longtemps mais qui ne ressemble plus du tout au temps de votre presidence

LA VERITE

18 h 36, le 03 octobre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (17)

  • DONC L'IRAN DIRIGEAIT LA GUERRE A PARTIR DU LIBAN QUI A FAIT 1200 MORTS LIBANAIS ET DES DESTRUCTIONS MASSIVES L'IRAN A ALORS JETE DE L'ARGENT AUX CHIITS POUR SE MONTRER FIDELE AU LIBAN ET GAGNER L'ESTIME DE CEUX QU'ELLE A ELLE MEME DEMOLI OU TUER EN FAIT MONSIEUR LE PRESIDENT AOUN OU YA FAHKHAMAT AL RAIIS VOUS ETES DEVENU D'UNE FACON OU D'UNE AUTRE LE PRESIDENT DU LIBAN DONC DE TOUS LES LIBANAIS PAS SEULEMENT DES CHIITES DE HB OU DES MEMEBRES DU CPL MAIS DE TOUS LES LIBANAIS PRIERE DE VOUS RAPPELEZ CECI TOUS LES MATINS AU REVEIL ET D'AGIR EN CONSEQUENT LE PEUPLE LIBANAIS N'ATTEND RIEN DE MOINS DE VOUS sauf une petite chose calmez aissi votre tourbillon de gendre et President du CPL que vous avez preside pendant si longtemps mais qui ne ressemble plus du tout au temps de votre presidence

    LA VERITE

    18 h 36, le 03 octobre 2019

  • Juste une question posée à nos responsables: le Liban est-il encore un pays indépendant, ou est-il devenu une province d'Iran ??? Irène Saïd

    Irene Said

    15 h 05, le 03 octobre 2019

  • Les villages Chretiens et sunnites epargnes? Bien sur, puisque cétait le Hezbollah et ses sbires qui etaient vises!

    IMB a SPO

    14 h 37, le 03 octobre 2019

  • Se sont-ils rencontré sur Tinder?

    Thawra-LB

    13 h 44, le 03 octobre 2019

  • Khamenei: Bonjour mon fils comment ça va? HN: Très bien maître. Khamenei: Notre projet avance? Comment puis-je t'aider? HN: Ça commence a coincer maître. Tout le monde est mécontent. Il nous faut trouver un moyen de calmer le jeu et des sous. Khamenei: Bof, t’inquiète nous sommes la nous. Au pire tes ouailles crèverons et ce qui reste nous les accueillerons avec plaisir! HN: Dans ce cas préparez déjà les lieux il semble que nous arriverons plus vite que prévu!

    Pierre Hadjigeorgiou

    13 h 06, le 03 octobre 2019

  • Sauf que maintenant il sait. Et le peuple libanais ne lui pardonnera pas une 2eme boulette. Surtout avec le verdict du TSL qui se pointe a l’horizon

    Thawra-LB

    12 h 57, le 03 octobre 2019

  • Très belle photo. Ça me rappelle, sûrement, la Castafiore qui se voyait, quoi qu'on dise, si belle dans son mirroir. Allah yisseiidna

    Wlek Sanferlou

    12 h 57, le 03 octobre 2019

  • Il ya des libanais qui ventent encore la prouesse et le nationalisme du HZ et de son chef suite aux bombardements de 2006 alors que la préméditation et la provocation de ces mercenaires iraniens pour détruire le Liban quelqu'en soit le prix crevaient les yeux. ( c'est le cas de le dire) puisque beaucoup de libanais ne voient que du feu du jeu de HN, aveuglés par ses propagandes fallacieuses. Ces enturbanés on en veulent pas qu'ils restent entre eux en Iran. Le gouvernement a le devoir de trouver une solution pour que ce parti dépose ses armes sans condition quitte à provoquer une guerre civile qu'on en finisse une fois pour toute. Ira-t-il jusqu'à retourner ses armes contre le peuple libanais qui ne veut plus de lui ni de ses tuteurs Iraniens? On verra la par le déroulement des événements comment ce soit disant patriotique s'en sortira une fois mis au pied du mur...

    Sissi zayyat

    12 h 26, le 03 octobre 2019

  • Si avec 1200 morts libanais et 175 usurpateurs tués en 2006 il est devenu aussi fort , alors je dirai s'il "avait su" il en aurai tué encore plus ...loooolll… La mauvaise foi peut non seulement rendre fou sur du long terme mais elle vous rend aveugle et tue .

    FRIK-A-FRAK

    12 h 22, le 03 octobre 2019

  • cette photo représente la honte pour notre pays Quand les libanais vont ils se réveiller ? en auraient ils les moyens ? Bien muselés par HN et les excités de la gâchette et un Président soumis, c'est le prix qu'il doit payer pour avoir été élu. Nous sommes un petit pays, faut il toujours le rappeler ? A quoi nous servirait d'être agressif ? Nous voulons LA PAIX avec nos voisins et le monde entier Nous voulons vivre prospère et que nos enfants ne fuient pas le pays. Que nous apporte l'Iran ? LA GUERRE !

    FAKHOURI

    11 h 46, le 03 octobre 2019

  • ” Si j’avais su” avait-il dit en 2006 alors que 1200 libanais se sont fait tués. En tout cas belle photo de famille iranienne . qu’il y reste

    Thawra-LB

    11 h 28, le 03 octobre 2019

  • Le règne de la terreur continue, pistolet à la main... Mais rassurez-vous, il ne sera jamais tourné vers l' intérieur... hahahaha....

    LeRougeEtLeNoir

    11 h 14, le 03 octobre 2019

  • La belle bibliotheque du guide...pleine de couleurs ....c tres culturelle...on voit bien que ces livres sont tres lus...

    Houri Ziad

    10 h 50, le 03 octobre 2019

  • ...""Kassem Souleimani accuse par ailleurs Israël d’avoir eu, en déclenchant cette guerre, l’objectif de provoquer « un changement démographique au Liban-Sud » en poussant la communauté chiite à partir, affirmant qu’Israël faisait la distinction entre les villages chiites, soumis aux bombardements, et les villages chrétiens et sunnites qui étaient épargnés."" Quel plaisir de commenter les photos de HN … ! Peut-on déjà parler de ""CONCURRENCE MÉMORIELLE"" quand le militaire iranien fait son récit de la guerre, pour savoir à qui on rendra hommage. Pour revenir à la déclaration de l’Iranien, elle le trahit quelque part. Le ""changement démographique"" est L’ENJEU de la guerre, quand Israël contrait à plusieurs reprises les habitants des villages chiites au déplacement vers le sud de Beyrouth, et dès les premières années de la guerre, pour en faire un ""sanctuaire"" dont il est le gardien...

    L'ARCHIPEL LIBANAIS

    10 h 13, le 03 octobre 2019

  • LA GRANDE BLAGUE C,EST QUE LES IRANIENS ONT DIT QUE LE SUD DU LIBAN FAISAIT PARTIE DE L,IRAN, C,EST QU,UN GENERAL IRANIEN A MENE LA GUERRE DE 2006 A PARTIR DU LIBAN, C,EST QUE HN A DECLARE SON APPARTENANCE IRANIENNE, C,EST... C,EST ET C,EST... ET LE SILENCE DU CHEF DE L,ETAT EST ETONNANT !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 17, le 03 octobre 2019

  • Un message à l'Amérique, mais aussi un message au Liban. Au cas - improbable - où celui-ci aurait des velléités de se dégager de la tutelle iranienne en se désolidarisant du Hezbollah, Le sens est clair: "N'oubliez pas qui est le maître"!

    Yves Prevost

    07 h 08, le 03 octobre 2019

  • Historique ! Il y a un avant 2006 et un après 2006 .

    FRIK-A-FRAK

    01 h 23, le 03 octobre 2019