X

Liban

Kfarmichki, le « grenier du Liban » à l’heure de l’énergie solaire

Patrimoine et environnement

Ce village de la Békaa-Ouest innove tout en conservant ses traditions. Et donne rendez-vous, en fin de semaine, pour le festival de la « mouné ».

10/09/2019

Surplombant la Békaa, le charmant village de Kfarmichki (Békaa-Ouest) a de quoi faire rêver. Bercé par le chant des oiseaux et les stridences des cigales, le visiteur se promène dans de jolies ruelles bordées de vignes, tout en admirant la vue imprenable sur les montagnes. C’est toute une palette de couleurs qui s’offre au visiteur : du jaune doré du blé fraîchement coupé à la gamme de verts des pins et des oliviers. Raja Abdallah et sa cousine Chirine, habitants et éléments moteurs du village, tiennent particulièrement à valoriser cet environnement exceptionnel qu’ils appellent « le grenier du Liban ».

Le calme règne dans le village. Pourtant, près de la place de l’église, l’on note une certaine animation : des gens y transportent des cartons, d’autres discutent autour d’une table ronde. La raison de cette agitation ? L’organisation du festival de la mouné, les 14 et 15 septembre.

La mouné consistait, jadis, à accumuler des réserves alimentaires pour l’hiver, explique Chirine, afin de vivre en autosuffisance pendant les mois les plus froids. Ces différentes préparations sont devenues aujourd’hui des spécialités de la région : le awarma, viande conservée dans de la graisse, et le kichk, farine à base de yaourt et de blé concassé. Le village en est à la troisième édition de cet événement qui favorise le savoir-faire local et le tourisme. Inspiré par quinze années vécues en Suisse, Raja Abdallah, ingénieur de formation, est le grand organisateur de l’événement. « Ce sont des choses que j’ai vues en Europe : les marchés, les festivals… C’était important de les ramener ici », dit-il.

Sur la place de l’église, une vingtaine de producteurs et d’artisans – qui participent un dimanche sur deux à l’Urban Farmers Market de Badaro – présentent leurs produits. Les cultivateurs ne sont pas en reste. En ce début d’automne, saison des vendanges, les amateurs de vin pourront cueillir leurs propres grappes de raisin, certaines pouvant atteindre les six kilogrammes ! La fabrication du vin dans la Békaa date de l’époque romaine, relève Chirine.

La musique sera également à l’honneur. « Il y aura des points musicaux un peu partout », explique Raja Abdallah. Du jeune groupe de pop Saxitoxin à la troupe de femmes jouant d’instruments orientaux, il y en aura pour tous les goûts ! Les visiteurs pourront également se laisser entraîner par la traditionnelle dabké. Au cours de ce week-end festif, un protocole de jumelage sera signé par les maires de Kfarmichki et de Kfardebian, marquant ainsi une volonté d’échange et d’entraide.

Prise de conscience collective

Respectueux de ses traditions, Kfarmichki reste aussi résolument tourné vers l’avenir à travers ses nombreuses initiatives écologiques. En effet, le village s’est doté d’un champ photovoltaïque, en service depuis mai 2019. Soutenu par l’USaid, le projet a permis de se débarrasser des générateurs bruyants et polluants, et de pallier les coupures intempestives d’électricité. Alimentant tout le village, ces 200 panneaux ont déjà permis de réduire la production de CO2 de 27 000 tonnes.

Parallèlement, en accord avec l’association française « Stop plastique » dont Raja est membre, les habitants de Kfarmichki s’engagent à minimiser l’usage du plastique – surtout à usage unique –, pour le remplacer par du carton ou du bois par exemple. Fruit d’une prise de conscience collective, l’initiative vise aussi à inciter les villages voisins, membres de la fédération du mont Hermon, à agir pour l’environnement et à sensibiliser leurs habitants à cette cause.

« On fait ce qu’on peut à notre échelle », explique modestement Raja. En partenariat avec l’entreprise Compost Baladi, Kfarmichki souhaite aussi, dorénavant, favoriser le compostage de ses déchets. Un projet en cours d’exécution. Autant d’engagements qui laissent entrevoir de beaux jours à ce petit coin de paradis.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants