X

Dernières Infos

Arrestation du cerveau d'une opération de trafic de Captagon à destination de l'Arabie

Liban
OLJ
23/08/2019

Un ressortissant syrien, cerveau d'une opération de trafic illégal de plus de 60.000 pilules de Captagon vers l'Arabie saoudite, via l'Aéroport international Rafic Hariri de Beyrouth, a été appréhendé par les Forces de sécurité intérieure. 

Le suspect, un repris de justice identifié par les initiales M.H. et né en 1991, a été arrêté par le bureau de lutte contre le narcotrafic à Mina (Tripoli, Liban-Nord). Il a avoué avoir organisé l'opération de contrebande du Captagon avec d'autres ressortissants syriens. Il a notamment reconnu, au cours de l'interrogatoire mené par la police, avoir caché la drogue dans des pièces détachées de voitures et avoir utilisé des documents d'identité falsifiés pour mener à bien son opération de narcotrafic. 

Les FSI poursuivent actuellement leur enquête afin de retrouver ses complices. 

Par le passé, les forces de sécurité libanaises ont dévoilé à plusieurs reprises d'importants coups de filet contre les milieux de la drogue. En 2015, un prince saoudien avait été arrêté au Liban alors qu'il chargeait à bord d'un avion privé près de deux tonnes de pilules de Captagon et une quantité inconnue de cocaïne, la plus grosse saisie de drogue jamais effectuée à l'aéroport de Beyrouth, selon un responsable de la sécurité libanaise.


À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

À Baabda, un Conseil des ministres sous pressions internes et externes

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants