Liban

Arrestation du cerveau d'une opération de trafic de Captagon à destination de l'Arabie

Photo fournie par les FSI, montrant le ressortissant syrien M.H. de dos devant les pilules de Captagon saisies à l'Aéroport international de Beyrouth.

Un ressortissant syrien, cerveau d'une opération de trafic illégal de plus de 60.000 pilules de Captagon vers l'Arabie saoudite, via l'Aéroport international Rafic Hariri de Beyrouth, a été appréhendé par les Forces de sécurité intérieure. 

Le suspect, un repris de justice identifié par les initiales M.H. et né en 1991, a été arrêté par le bureau de lutte contre le narcotrafic à Mina (Tripoli, Liban-Nord). Il a avoué avoir organisé l'opération de contrebande du Captagon avec d'autres ressortissants syriens. Il a notamment reconnu, au cours de l'interrogatoire mené par la police, avoir caché la drogue dans des pièces détachées de voitures et avoir utilisé des documents d'identité falsifiés pour mener à bien son opération de narcotrafic. 

Les FSI poursuivent actuellement leur enquête afin de retrouver ses complices. 

Par le passé, les forces de sécurité libanaises ont dévoilé à plusieurs reprises d'importants coups de filet contre les milieux de la drogue. En 2015, un prince saoudien avait été arrêté au Liban alors qu'il chargeait à bord d'un avion privé près de deux tonnes de pilules de Captagon et une quantité inconnue de cocaïne, la plus grosse saisie de drogue jamais effectuée à l'aéroport de Beyrouth, selon un responsable de la sécurité libanaise.



Un ressortissant syrien, cerveau d'une opération de trafic illégal de plus de 60.000 pilules de Captagon vers l'Arabie saoudite, via l'Aéroport international Rafic Hariri de Beyrouth, a été appréhendé par les Forces de sécurité intérieure. 

Le suspect, un repris de justice identifié par les initiales M.H. et né en 1991, a été arrêté par le bureau de lutte contre le...