Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde - Soudan

Arrestations au sein d’une puissante force paramilitaire accusée de violences

Les généraux au pouvoir au Soudan ont annoncé l’arrestation de neuf membres des puissantes et redoutées Forces de soutien rapide (RSF) pour la mort de jeunes manifestants tués par balles. Cette annonce a été faite alors que quatre manifestants ont été tués jeudi à Omdourman, ville voisine de la capitale soudanaise, lors de rassemblements organisés à travers le pays à l’appel du mouvement de contestation pour dénoncer la mort de quatre lycéens lundi dans la ville d’al-Obeid (centre). « Une enquête a été ouverte sur les évènements d’al-Obeid, et sept membres des RSF ont immédiatement été limogés et remis à la justice civile pour être jugés », a déclaré hier devant la presse le général Shamseddine Kabbashi. « Hier, deux autres membres des RSF avaient été arrêtés, donc ils sont neuf au total », a poursuivi le porte-parole du Conseil militaire au pouvoir, qui dirige le pays depuis la destitution du président Omar al-Bachir en avril. Jeudi, des milliers de Soudanais sont descendus dans les rues à travers le pays pour dénoncer la violence et « obtenir justice » pour les six manifestants tués à al-Obeid, dont quatre lycéens, qui protestaient contre les pénuries de pain et de carburant. Les discussions entre militaires et protestataires ont repris jeudi soir pour finaliser un accord de transition, et les médiateurs ont précisé hier qu’elles se poursuivraient dans la soirée.



Les généraux au pouvoir au Soudan ont annoncé l’arrestation de neuf membres des puissantes et redoutées Forces de soutien rapide (RSF) pour la mort de jeunes manifestants tués par balles. Cette annonce a été faite alors que quatre manifestants ont été tués jeudi à Omdourman, ville voisine de la capitale soudanaise, lors de rassemblements organisés à travers le pays à l’appel du...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut