X

Moyen Orient et Monde

Biden en tête d’affiche du premier débat des primaires démocrates

USA
OLJ
26/06/2019

Bénéficiant d’une avance insolente dans les sondages malgré les polémiques, le candidat à la Maison-Blanche Joe Biden devra confirmer sa pole position lorsqu’il affrontera pour la première fois cette semaine ses rivaux lors d’un grand débat démocrate. Coutumier des gaffes, surtout quand il improvise, l’ancien vice-président centriste de Barack Obama débattra demain avec neuf autres prétendants à l’investiture démocrate, dont son grand rival progressiste Bernie Sanders, numéro deux dans les sondages.

Malgré un début de campagne plutôt policé, ses rivaux ne devraient cette fois pas l’épargner. D’autant que les stars montantes comptent bien confirmer, voire propulser, leur ascension. « Ils doivent l’attaquer » s’ils veulent saper un peu son avance, estime Kyle Kondik, politologue de l’université de Virginie. « Pour Biden, ces débats vont offrir un bon test de la solidité de son soutien », poursuit-il, jugeant son avantage dans les sondages plutôt « précaire » avec encore autant de mois de campagne. Le ton est déjà singulièrement monté ces derniers jours après les propos controversés de Joe Biden, 76 ans, sur la courtoisie qu’il entretenait avec deux sénateurs ségrégationnistes il y a des années. Ils lui ont valu les critiques marquées d’opposants d’ordinaire respectueux et amicaux comme les sénateurs Cory Booker et Kamala Harris, les deux principaux candidats noirs de ce groupe affichant une diversité inédite.

Avec 24 prétendants à la Maison-Blanche, un nombre record, ce débat aura un air inédit : les organisateurs ont divisé les 20 sélectionnés – sur la base de leurs sondages et levées de fonds – en deux groupes de dix mêlant tête d’affiche et queue de peloton.

À 21h00, heure locale, ils monteront sur scène ce soir puis demain soir pour deux heures de débat à Miami, en Floride, un État-clé dans la course à la Maison-Blanche.

Sur de grands sujets comme la santé ou les inégalités économiques, le socialiste Bernie Sanders, 77 ans, a poussé l’axe du Parti démocrate vers des positions nettement plus progressistes après sa longue bataille, malheureuse, contre Hillary Clinton pour l’investiture du parti en 2016. Il a promis d’utiliser le podium pour souligner ses positions en faveur d’un système de santé universelle, contre la guerre en Irak ou les « terribles accords commerciaux ». Comprendre : il compte bien marquer la différence avec son grand rival Biden.

Bien connus des électeurs, les septuagénaires partageront le plateau de NBC, MSNBC et Telemundo avec deux candidats moins renommés mais qui se sont forgé une bonne place dans le peloton de tête : le jeune maire centriste de South Bend, dans l’Indiana, Pete Buttigieg, 37 ans, et la sénatrice californienne Kamala Harris, 54 ans. Pete Buttigieg se présentera en pleine polémique après la mort d’un homme noir abattu par un policier blanc dans sa ville, premier vrai test de l’ascension rapide de cet ex-militaire.

Battre Trump

Troisième dans les sondages, la sénatrice progressiste Elizabeth Warren partira, elle, en nette pole position dans le groupe de dix candidats qui débattra ce soir. Mais elle partagera la scène avec plusieurs prétendants désireux de donner un nouveau souffle à leurs campagnes : le médiatique Beto O’Rourke, le sénateur fougueux Cory Booker, le maire de New York Bill de Blasio ou la sénatrice centriste Amy Klobuchar.

Certains petits candidats pourraient faire des étincelles, comme l’homme d’affaires d’origine taïwanaise Andew Yang, qui bénéficie de l’enthousiasme fervent de ses supporteurs.

Très bien accueillie sur le terrain ces dernières semaines, Elizabeth Warren talonne Bernie Sanders et l’a même devancé dans plusieurs sondages récents. La tension commence donc à monter entre les deux figures de gauche – le socialiste et la capitaliste appelant à mieux contrôler les marchés – qui ont fait de grandes propositions sur les mêmes sujets, notamment l’élimination partielle ou totale de la dette des étudiants. « Que ce soit Biden ou Elizabeth Warren ou quiconque, je pense être le candidat le plus solide pour battre Donald Trump », a déclaré Bernie Sanders la semaine dernière sur CNN. « Battez Trump » : c’est justement le mot d’ordre spontané qui a jailli de la foule rassemblée vendredi à Columbia, en Caroline du Sud, devant plus de 20 candidats qui posaient ensemble pour une photo de famille inédite.

Source : AFP

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les dessous de la parenthèse Mohammad Safadi

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

UKAid veut augmenter ses aides aux PME libanaises

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants