X

Dernières Infos

Arabie-Iran : passe d'armes entre Kassem et Ahmad Hariri

Liban
OLJ
29/04/2019

Le secrétaire général du courant du Futur, Ahmad Hariri, a accusé dimanche l'Iran de déstabiliser la région, en réponse à des propos du numéro deux du Hezbollah pro-iranien, Naïm Kassem, qui a, lui, affirmait que l'Arabie saoudite '"empêchait la stabilité de la région".

"Les dirigeants saoudiens ont détruit la Syrie, attisé les troubles sectaires en Irak, en Syrie et dans la région en y implantant le groupe Etat Islamique, el-Qaëda, le Front al-Nosra et leurs alliés, et déstabilisé la Libye, le Soudan et l'Algérie", avait déclaré le cheikh Kassem, accusant Riyad de ne pas respecter les droits de l'homme et de faire offense au message de l'islam. "Ce régime empêche la stabilité dans la région. S'il avait laissé les peuples de la région faire leur choix, nous ne serions pas dans cette situation tragique", a-t-il ajouté. 

"Ce qu'a déclaré Kassem ne s'applique qu'à l'Iran", a rétorqué M. Hariri. "C'est le régime iranien qui est la cible des sanctions internationales, qui crée la sédition dans les sociétés arabes et qui attise la sédition et la guerre civile avec ses milices en Syrie, en Irak, au Yémen et au Bahreïn", a ajouté le secrétaire général du Futur, "sans parler de la tyrannie et la dictature qu'il exerce contre son peuple". "L'Arabie saoudite est le contraire de l'Iran. Elle est la boussole des musulmans, des arabes et du monde", a-t-il ajouté.



À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants