Rechercher
Rechercher

Liban - Liban-Yémen

Un « ministre » houthi décède dans un hôpital à Beyrouth

Le « ministre » de l’Intérieur du gouvernement formé par les rebelles yéménites d’Ansarullah, non reconnu par la communauté internationale, le général Abdel Hakim al-Maouri, est décédé dans un hôpital au Liban des suites de maladie. L’agence SABA contrôlée par les rebelles pro-iraniens a annoncé sa mort samedi dans un communiqué, précisant que le « ministre » était décédé « alors qu’il suivait un traitement pour une maladie grave dans l’un des hôpitaux de la République libanaise ».

Des sources yéménites bien informées ont indiqué à L’Orient-Le Jour que le ministre était arrivé au Liban après avoir participé aux négociations de paix qui s’étaient tenues en décembre dernier en Suède entre les rebelles et le gouvernement reconnu par la communauté internationale, sous l’égide de l’ONU. La délégation rebelle avait quitté Sanaa à bord d’un avion de l’ONU pour Mascate, puis pour Stockholm. L’aéroport de Sanaa, contrôlé par les rebelles, est fermé depuis trois ans, faisant l’objet d’un blocus de facto par la coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, qui reste maître du ciel.

Selon un membre de la délégation du gouvernement yéménite en Suède, le « ministre » avait l’air mal en point lors des négociations en Suède. « Il avait mal à la gorge, avait la voix enrouée et semblait atteint d’un cancer », a précisé ce responsable.

Le général al-Maouri est probablement arrivé au Liban, où le Hezbollah pro-iranien affiche son soutien sans faille aux rebelles houthis, après la fin des négociations de Suède. Il n’a pas été possible de savoir dans quel hôpital il est décédé.

Né en 1960, le responsable décédé occupait le poste de « ministre » de l’Intérieur du gouvernement rebelle au Yémen depuis décembre 2017. Il était auparavant responsable de la sécurité à Sanaa.



Le « ministre » de l’Intérieur du gouvernement formé par les rebelles yéménites d’Ansarullah, non reconnu par la communauté internationale, le général Abdel Hakim al-Maouri, est décédé dans un hôpital au Liban des suites de maladie. L’agence SABA contrôlée par les rebelles pro-iraniens a annoncé sa mort samedi dans un communiqué, précisant que le...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut