Moyen Orient et Monde

La Syrie et les pays arabes dénoncent la position américaine

OLJ
23/03/2019

La Syrie et les pays arabes ont condamné hier la déclaration du président américain Donald Trump en faveur d’une reconnaissance de la souveraineté d’Israël sur la partie du plateau du Golan syrien occupée.

« La position américaine sur la partie occupée du Golan syrien reflète clairement le mépris des États-Unis pour les règles internationales et leur violation flagrante du droit international », a déclaré une source aux Affaires étrangères syriennes citée par l’agence SANA. Pour Damas, ces déclarations « confirment une nouvelle fois le parti pris aveugle des États-Unis en faveur de l’occupation sioniste », mais « ne changeront rien au fait que le Golan est et restera arabe et syrien ».

Dans une lettre envoyée au secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, le ministère syrien des Affaires étrangères l’a appelé à réitérer le rejet par l’ONU des revendications israéliennes sur le Golan, selon SANA. Au Caire, la Ligue arabe a jugé que la position de Washington était « dépourvue de toute valeur légale ». Pour l’Égypte, proche de l’administration Trump, « le Golan syrien est un territoire arabe occupé », et son annexion est « nulle et non avenue » au regard du droit international. L’institution de l’islam sunnite al-Azhar, basée au Caire, a condamné les propos de M. Trump « au sujet de la prétendue souveraineté sioniste sur le plateau du Golan syrien occupé », sur son compte Twitter.

Le Conseil de coopération du Golfe (regroupant l’Arabie saoudite, Bahreïn, les Émirats arabes unis, Oman, le Qatar et le Koweït) a affirmé que les propos de M. Trump ne changeaient « pas la réalité qui est que le plateau du Golan arabe est une terre syrienne qu’Israël a occupée par la force militaire en juin 1967 ». Frontalière de la Syrie et d’Israël, la Jordanie a réaffirmé que le Golan était « un territoire syrien occupé au regard des lois internationales ». Une « paix globale et durable requiert le retrait d’Israël de toutes les terres arabes occupées, dont le Golan syrien fait partie intégrante », a indiqué le ministre jordanien des Affaires étrangères Aymane al-Safadi, cité par l’agence Petra. Hormis les pays arabes, les alliés russe et iranien de la Syrie ainsi que la Turquie ont également réagi. Bien qu’hostile à M. Assad, le président turc Recep Tayyip Erdogan a estimé que la déclaration de M. Trump mettait la région « au bord d’une nouvelle crise ».

Pour le Kremlin, « de tels appels peuvent déstabiliser considérablement la situation (...) au Proche-Orient ». « Nous sommes tous choqués par @realDonaldTrump qui continue d’essayer de donner ce qui ne lui appartient pas à (l’État) raciste d’Israël : d’abord al-Qods (nom arabe de Jérusalem, NDLR), maintenant le Golan », a tweeté le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif.

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre la crise économique et financière et l’implantation des Palestiniens...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants