Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Des millions de dollars ont disparu des comptes de l'Etat, s'indigne Fadlallah

Le député libanais Hassan Fadlallah. Photo Ani

Le député Hassan Fadlallah (Hezbollah) a affirmé lundi que "des milliards ont disparu des comptes de l'Etat et personne ne sait où et comment ils ont été dépensés", appelant à mieux organiser les finances publiques afin que les "hauts responsables politiques rendent des comptes". 

Lors d'une conférence de presse, le député chiite du Liban-Sud a appelé les responsables à organiser et réguler les comptes de l'Etat afin de pouvoir adopter le projet de clôture des comptes et le budget de l'Etat. "Si ces dossiers suivent leur bon cours, de hauts responsables politiques vont devoir rendre des comptes", a-t-il souligné. 

M. Fadlallah a souligné que selon une enquête, les documents comptables du ministère des Finances "contiennent des milliers d'erreurs", certaines traces de versements effectués à l'Etat ayant été annulés puis rétablis. "Cela signifie que beaucoup d'argent a disparu ou a été volontairement perdu, a-t-il affirmé. Si nous continuons sur cette voie, nous allons continuer à gaspiller des fonds". Et le député d'ajouter : "Personne ne sait où et comment ont été dépensés des milliards qui se trouvaient sur les comptes de l'Etat". Hassan Fadlallah a encore accusé "le Parlement, le gouvernement et la justice" d'être responsables de cette situation. 

Le député a appelé à "enquêter sérieusement" sur cette question, "loin de toute surenchère politique et populaire". 

Lors de son intervention au Parlement, il y a deux semaines, Hassan Fadlallah avait également dénoncé la corruption et les dépenses de certaines institutions nationales, appelant à combattre la corruption dans les plus hautes sphères. Dans une volonté manifeste de prouver la sérieuse détermination du Hezbollah à s’engager activement dans ce combat, M. Fadlallah avait présenté quelques chiffres à même d’illustrer la gravité de ce fléau. Il avait ainsi affirmé que cinq mille fonctionnaires ont été embauchés avant les législatives, à l’heure où 500 personnes qui ont réussi le concours du Conseil de la fonction publique n’ont pas encore été recrutées. Sur la question des Télécoms, il avait indiqué que "les sociétés chargées de ce secteur dépensent 250 millions de dollars par an, sans aucun contrôle". Le député avait dans ce contexte lancé: "Si certains documents étaient dévoilés, de hauts responsables finiraient en prison".


Le député Hassan Fadlallah (Hezbollah) a affirmé lundi que "des milliards ont disparu des comptes de l'Etat et personne ne sait où et comment ils ont été dépensés", appelant à mieux organiser les finances publiques afin que les "hauts responsables politiques rendent des comptes". Lors d'une conférence de presse, le député chiite du Liban-Sud a appelé les responsables à...