Dernières Infos

Syrie : au moins 13 morts dans un double attentat à Idleb

AFP
18/02/2019

Au moins 13 personnes, dont 10 civils, ont été tuées lundi dans deux explosions successives ayant frappé la ville d'Idleb, dominée par l'organisation jihadiste Hayat Tahrir al-Cham (HTS), dans le nord-ouest de la Syrie, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Dominée par l'ex-branche syrienne d'el-Qaëda, HTS contrôle toute la région d'Idleb, qui accueille aussi quelques rebelles affaiblis, ainsi que des cellules dormantes des jihadistes du groupe Etat islamique (EI).

Lundi, une bombe dissimulée sous une voiture a explosé dans le chef-lieu de la province, selon l'OSDH.
"Quand les gens se sont rassemblés et les ambulances sont arrivées, une moto piégée a explosé", d'après la même source. "Treize personnes, dont 10 civils, ont péri, et 25 ont été blessées", a précisé le directeur de l'ONG, Rami Abdel Rahmane. Ce double attentat a frappé une rue où se trouve un "conseil local" géré par "le "Gouvernement du Salut", l'instance administrative mise en place par HTS pour gérer ses territoires, a précisé l'ONG.

Le 18 janvier, au moins 11 personnes, dont sept jihadistes, avaient été tuées dans une attaque visant HTS dans cette même province. "Un entrepôt de munitions" des jihadistes avait été visé par une attaque à la bombe dans la ville d'Idleb, avait rapporté l'OSDH.

La province d'Idleb a longtemps été le théâtre de luttes intestines entre jihadistes et rebelles, parfois marquées par des assassinats ciblés ou des attentats à la bombe.

Le 11 janvier, après plusieurs jours de combats meurtriers face à une importante alliance rebelle, HTS a dévoilé un accord lui permettant d'étendre son emprise sur toute la province, par le biais du "Gouvernement du Salut".

La région et les territoires insurgés adjacents font par ailleurs l'objet depuis septembre d'un accord russo-turc sur une "zone démilitarisée", resté lettre morte mais ayant a permis à la région d'éviter une vaste offensive militaire du pouvoir de Bachar el-Assad.

Samedi, l'OSDH a rapporté que 18 civils, dont huit enfants, avaient été tués au cours des dernières 24 heures dans des bombardements du régime syrien.

Déclenché en 2011 par la répression de manifestations pacifiques par le régime, le conflit en Syrie, impliquant plusieurs acteurs régionaux et internationaux, a fait plus de 360.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre la crise économique et financière et l’implantation des Palestiniens...

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants