X

Dernières Infos

Russie : les militaires appelés à la discrétion numérique

AFP
12/02/2019

Un texte voté mardi par les députés russes interdit aux militaires d'utiliser des smartphones permettant de les géolocaliser en mission ou de partager des informations sur leurs opérations, après des publications sur les réseaux sociaux identifiant leur présence sur certains théâtres de conflit.

D'après cet amendement à la "loi sur le statut des militaires", adopté en deuxième lecture par la chambre basse du Parlement, les militaires russes "n'ont pas le droit de publier sur internet des informations sur leur appartenance aux forces armées russes et sur leur éventuelle mission".
Ce texte précise que les militaires "n'ont pas non plus le droit de communiquer ces informations aux médias" et que l'interdiction s'étend aux "informations sur leurs collègues, membres de famille et parents". En outre, les militaires n'auront plus le droit d'emporter "dans l'exercice de leurs fonctions" des appareils électroniques "qui permettraient, par l'intermédiaire d'internet, de diffuser des données photo ou audiovisuelles et leur géolocalisation".

"Le projet de loi vise à assurer la sécurité du personnel militaire et sa protection contre les actes de services spéciaux d'autres pays, ainsi que d'organisations terroristes et extrémistes", précise le site officiel de la Douma, la chambre basse du parlement.

Le texte doit encore être adopté en troisième lecture puis validé par le Sénat, généralement une formalité, puis promulgué par le président russe Vladimir Poutine.

L'armée russe a régulièrement été victime ces dernières années de l'intérêt de ses soldats pour les réseaux sociaux. Un militaire russe avait par exemple posté sur Instagram en 2014, en plein conflit dans l'est de l'Ukraine, deux photos affichées comme géolocalisées en Ukraine, où l'armée russe est censée n'être pas intervenue. Fin 2017, le ministère russe de la Défense a aussi commencé à fournir des téléphones mobiles offrant un niveau élevé de protection à ses officiers supérieurs ayant accès à des documents sensibles, avait annoncé le journal Izvestia en février 2018.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Salam, Mikati et Siniora en Arabie : un rééquilibrage face à l’influence iranienne grandissante

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants