X

Dernières Infos

Aboul Gheit de Baabda : Le retour de la Syrie dans la Ligue n'est évoqué qu'"en coulisses"

Liban
OLJ
11/02/2019

Le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmad Aboul Gheit, reçu lundi matin au palais présidentiel par le chef de l'Etat  Michel Aoun, a affirmé que la question de la réintégration de la Syrie au sein de la Ligue arabe n'était pas encore à l'ordre du jour d'une éventuelle réunion des ministres des Affaires étrangères de l'organisation, et félicité M. Aoun pour la formation du gouvernement.

La réunion entre MM. Aoun et Aboul Gheit a eu lieu peu après la visite, au palais de Baabda du ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif. 

"Je suis venu présenter les félicitations de la Ligue pour la formation du gouvernement libanais et je souhaite au pays la stabilité, la croissance et le progrès", a affirmé M. Aboul Gheit à l'issue de sa rencontre avec M. Aoun. Il a souligné avoir évoqué avec le chef de l'Etat les résultats du sommet économique arabe qui a eu lieu fin janvier à Beyrouth, soulignant que Michel Aoun "est très concerné par le suivi des décisions prises lors du sommet, surtout qu'il a lui même lancé une initiative pour la création d'une Banque arabe du développement". "Un comité libanais est en train d'étudier ce projet et suit également toutes les décisions prises lors du sommet", a-t-il ajouté, estimant que cet événement s'était "distingué par les solutions économiques et sociales discutées, qui auront une grande influence au cours des prochaines années".

Pour sa part, Michel Aoun a affirmé qu'un comité libanais enverrait au secrétariat général de la Ligue arabe "les détails relatifs à la proposition faite lors du sommet concernant l'établissement d'une banque arabe pour la reconstruction et le développement".

Lors du sommet, le président Aoun avait appelé les pays arabes à coopérer pour l'adoption d'"une stratégie de reconstruction pour le développement" des pays affectés par les guerres dans la région, notamment la Syrie qu'il n'avait  pas expressément nommée, et avait proposé la création d'une banque arabe pour financer cette reconstruction. En Syrie, le coût des destructions dues à la guerre est estimé par l'ONU à quelque 400 milliards de dollars (quelque 350 milliards d'euros).

En ce qui concerne le retour au sein de la Ligue arabe de la Syrie, dont l'adhésion est suspendue depuis novembre 2011 en raison de sa répression du soulèvement, Ahmad Aboul Gheit a que cette question n'était encore à l'ordre du jour des prochaines réunions des ministres des Affaires étrangères de l'organisation. Il a rappelé qu'une telle décision doit être prise de manière consensuelle par les états présents dans l'organisation, indiquant qu'aucun indicateur ne pointait encore en direction d'un tel consensus. Répondant à une question il a toutefois souligné que cela pouvait encore évoluer avant la prochaine réunion des ministres de la Ligue, le 6 mars prochain, ou avant celle prévue les 27-28 mars à la veille du sommet arabe de Tunis. "Il ne s'agit pas d'une question de temps mais de volonté", a souligné M. Aboul Gheit.

Avant le sommet de janvier, de nombreux partis avaient critiqué l'organisation d'un tel événement en l'absence de Damas. Le mouvement Amal du président de la Chambre était même allé jusqu'à demander le report de ce sommet. 

Le secrétaire-général de la Ligue a par ailleurs rapporté la "promesse" faite par Michel Aoun concernant une "participation active" du Liban au sommet arabo-européen de la Ligue, prévu du 23 au 25 février en Egypte, et au sommet ordinaire, organisé fin mars à Tunis. 

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Quand la lutte contre la corruption fait des dégâts collatéraux...

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.