Moyen-Orient

Oman et le Soudan prêts à ouvrir leurs espaces aériens aux avions civils israéliens, selon Netanyahu

Les présentant comme les nouveaux signes d’une « normalisation » des relations entre Israël et les pays arabes, le Premier ministre israélien a annoncé hier que le sultanat d’Oman et le Soudan étaient prêts à laisser les avions civils israéliens utiliser leur espace aérien.

« Quand j’étais à Oman, j’ai parlé avec le sultan Qabous qui m’a dit qu’El Al (la compagnie israélienne) pourrait survoler Oman », a déclaré M. Netanyahu en faisant référence à la visite surprise qu’il a effectuée fin octobre dans ce pays du Golfe, malgré l’absence de relations diplomatiques entre les deux pays. Une telle autorisation de la part d’Oman semble d’un intérêt pratique limité pour les appareils israéliens, en particulier pour les vols à destination de l’Asie, faute de permission de survol de l’Arabie saoudite.

Plus intéressante pour Israël est l’autorisation de survoler le Soudan, pour les avions israéliens en route pour l’Amérique du Sud. Des avions israéliens « peuvent déjà survoler l’Égypte et le Tchad. Désormais, nous pouvons également survoler cette partie du Soudan », a souligné, selon l’agence Reuters, M. Netanyahu, en montrant une carte, lors d’une réunion avec des diplomates. Il a précisé que l’ouverture de cette nouvelle voie aérienne avait été facilitée suite à des discussions menées, fin novembre, avec le président tchadien Idriss Déby. Les porte-parole du Premier ministre n’ont pas donné plus de détails concernant l’entrée en vigueur de cette autorisation de survol. Jusqu’à présent, les autorités soudanaises n’ont pas commenté ces déclarations de M. Netanyahu.

Source : agences



Les présentant comme les nouveaux signes d’une « normalisation » des relations entre Israël et les pays arabes, le Premier ministre israélien a annoncé hier que le sultanat d’Oman et le Soudan étaient prêts à laisser les avions civils israéliens utiliser leur espace aérien.

« Quand j’étais à Oman, j’ai parlé avec le sultan Qabous qui m’a dit...

commentaires (0)

Commentaires (0)