X

Culture

Beirut & Beyond s’empare de Beyrouth

Festival
H.A. | OLJ
06/12/2018

Pour sa sixième édition, le Festival international de musique Beirut & Beyond offre une programmation éclectique, innovante et exclusive, en parallèle d’une variété de rencontres, de discussions et d’ateliers professionnels.

Entre le 6 et le 9 décembre, quatre lieux incontournables de la vie culturelle et nocturne de Beyrouth vont être investis par le Beirut & Beyond International Music Festival. À tour de rôle, Station Beirut, Metro al-Madina, Zoukak Studio et Ballroom Blitz accueilleront des concerts d’artistes libanais et internationaux.

La volonté de créer un échange musical entre le Liban et le reste du monde est à l’origine du festival. En 2011, Amani Semaan, Khaled Yassine, Ziad Fayed et Hani Siblini remarquent que face à l’abondance de productions musicales dans le monde arabe, un manque de plateforme pour les rassembler et les faire rayonner à l’international se fait sentir. Il s’agit alors de mettre en place un « showcase festival », qui réunit des groupes émergents du monde arabe et qui convie des professionnels du monde entier à découvrir de plus près la scène musicale indépendante. Après une première édition en 2013, soutenue par le festival norvégien Oslo World, le BBIMF se retrouve sur la carte des festivals internationaux et jouit au fil des années d’un beau développement. Des huit intervenants professionnels présents en 2013, le festival est passé, à partir de 2016, à une moyenne de trente intervenants par édition.

Beirut and Beyond est une occasion à ne pas manquer pour voir jouer sur scène des musiciens qui non seulement, pour certains, ne se sont encore jamais produits au Liban, mais surtout pour découvrir en exclusivité des compositions inédites. Au sein d’une sélection résolument éclectique, chaque groupe ou artiste présentera des œuvres pour la première fois au public. Ce sera donc l’occasion de découvrir, entre autres, l’œuvre audiovisuelle expérimentale Intersection de Tania Saleh, la nouvelle collaboration entre le trompettiste notoire Eric Truffaz et le jazzman Sig, et la première performance au Liban du trio palestinien et égyptien Lekhfa.

« Tout est nouveau », remarque Amani Semaan, la directrice du festival. « Ce qui lie chaque artiste, c’est l’aspect novateur de sa musique. » Ainsi, les spectateurs pourront écouter en avant-première des titres du deuxième album du groupe de rock expérimental Kinematik, mais également découvrir le travail d’improvisation du duo électro-acoustique Two or the Dragon, aussi bien que l’atypique trio féminin de jazz moderne Gurls. Pour sa sixième édition, il semble que Beirut and Beyond soit devenu la plateforme libanaise pour les artistes émergents et originaux.

Avec des artistes venus de différents pays du monde arabe mais aussi d’Espagne, de France et de Suède, Beirut and Beyond confirme son ambition de « donner aux artistes un espace pour se produire, pour se montrer au public libanais et pour être découverts par une audience internationale désireuse d’explorer cette scène et d’échanger avec elle », comme le souligne Semaan. Mais le festival vise aussi à « créer des opportunités à travers des rencontres », au moyen d’un programme professionnel fourni. D’une part, « Jazz Tactics », un atelier sur la composition et le rythme dans le jazz tenu par le pianiste Tarek Yamani ainsi qu’une session d’entrepreneuriat artistique. Deux tables rondes sont également au programme : une discussion avec des membres et adhérents de la Sacem couvrira les problématiques de droits d’auteur, tandis qu’une réunion de promoteurs musicaux locaux les invitera à se poser entre eux trois questions. Sur le plan professionnel, la plus grande richesse de Beirut & Beyond est sans doute « Meet the Artists », Salon où des professionnels sont amenés à rencontrer une sélection d’artistes. Un format original de speed-meeting mettant les artistes en valeur au sens où, cette fois-ci, contrairement à la plupart des grandes réunions musicales, ce seront les producteurs qui se déplaceront de table en table pour chercher les talents de demain.

À ne pas manquer

– Sig & Erik Truffaz, en concert à Zoukak Studio le 8 décembre : l’occasion de voir sur scène un des plus grands trompettistes du monde collaborer pour la première fois avec le prometteur pianiste et violoncelliste Sig.

– Kinematik, en concert à Ballroom Blitz le 9 décembre : l’association du rock expérimental et psychédélique de ce groupe libanais, des visuels du vidéaste Firas el-Hallak et de l’atmosphère immersive de Ballroom Blitz promet une expérience musicale envoûtante et unique en son genre.

H.A.

Tout le programme du festival disponible sur le site https://beirutandbeyond.net/program/bbimf-2018/

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Taëf et le nouveau rapport de forces...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué