Dernières Infos

Essai de missile iranien: Washington réclame à l'ONU "une condamnation unanime"

AFP
04/12/2018

L'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, a réclamé mardi au Conseil de sécurité une "condamnation unanime" du dernier essai de missile balistique par l'Iran, considéré par Washington comme une "violation" de ses engagements, au début d'une réunion à huis clos sur ce dossier.  Cette session s'est toutefois achevée sans qu'aucune déclaration commune condamnant l'essai survenu en fin de semaine dernière ne soit publiée.

Téhéran n'a ni confirmé, ni démenti ce tir de missile de moyenne portée, capable d'emporter une charge conventionnelle ou nucléaire. "Affirmer que le programme de missiles balistiques de l'Iran est non conforme avec la résolution 2231" de l'ONU ayant entériné l'accord nucléaire de 2015 "ou qu'il représente une menace régionale relève d'une politique trompeuse et hostile des Etats-Unis", a affirmé la mission iranienne aux Nations unies.

A Téhéran, le ministère iranien des Affaires étrangères a affirmé que le développement de missiles relevait de "la dissuasion" et entrait dans le cadre d'un "programme défensif du pays qui ne pouvait pas être arrêté".

Dans un communiqué, les Etats-Unis se félicitent que le Royaume-Uni et la France aient demandé cette session spéciale du Conseil de sécurité. "Si le Conseil de sécurité est sérieux pour faire tenir ses engagements à l'Iran et appliquer nos résolutions, alors au minimum nous devrions être capables de condamner de manière unanime cet essai de missile provocateur", avait déclaré Nikki Haley dans ce texte.

Cet essai récent "était dangereux et préoccupant, même s'il était sans surprise. Les Etats-Unis ont régulièrement alerté le monde sur les efforts délibérés de l'Iran pour déstabiliser le Moyen-Orient et défier les normes internationales", a-t-elle ajouté. "La communauté internationale ne peut pas continuer à fermer les yeux à chaque fois que l'Iran, de manière flagrante, ignore les résolutions du Conseil de sécurité", a insisté la diplomate alors que Washington a demandé lundi aux Européens d'adopter des sanctions contre le programme iranien de missiles balistiques.

Londres et Paris considèrent officiellement que cet essai n'est pas conforme aux engagements iraniens, certains diplomates évoquant même sous couvert d'anonymat une violation de ceux-ci.

Lors de la réunion du Conseil de sécurité, il a été constaté "une préoccupation largement partagée" après le tir du missile iranien, a indiqué aux médias l'ambassadeur français, François Delattre.

Ce type d'essai "va au-delà des besoins défensifs légitimes" de l'Iran, a renchéri son homologue britannique, Karen Pierce. "Si vous voulez prouver à la communauté internationale que vous en êtes un membre responsable et que vous êtes véritablement intéressés par la paix et la sécurité régionales, ce n'est pas le genre de missile que vous allez tester", a-t-elle ajouté.

Londres et Paris se battent pour la survie de l'accord nucléaire de 2015 en dépit du retrait en mai des Etats-Unis de ce texte obtenu après des années de négociations ardues avec Téhéran. Washington a réimposé depuis des sanctions économiques contre l'Iran.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Influence interne du Hezbollah : deux facteurs suscitent des inquiétudes

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué