Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Quelqu’un m’a dit

Des cadeaux solidaires pour des causes multiples

Nabil Nahas posant devant le timbre portant son cèdre.

Nous sommes fans du cèdre

En demandant à l’artiste Nabil Nahas de réaliser un cèdre pour illustrer le timbre postal marquant les 75 ans de l’indépendance, le président de LibanPost Khalil Daoud a réussi un coup de maître ! L’initiative est d’autant plus remarquable que notre peintre, qui a toujours fait preuve d’une grande générosité en soutenant les nombreuses associations de bienfaisance, récidive en mettant son œuvre d’art en vente au profit des enfants des soldats de l’armée libanaise tombés au combat. L’arbre symbolique du Liban et le timbre ont été dévoilés lors d’une réception au Grand Sérail, en présence de nombreux invités, parmi lesquels Samir el-Jisr, Jamal Jarrah, Nazih Najm, Tarek Merhebi, Daoud Sayegh, Michèle Gharzouzi, Samir et Laura Lahoud, Elham Raphaël, Carole Choucair, Violette Chammas, Jawad Adra, Makram Zakkour, Makram Kadi, Farid Chéhab, Marie Munier, Sabine Oueiss, Hala Saddi, Chirine Tayeb, Raya et Rachad Dernaïka, Gilles Khoury, Makram Bitar, Nagi et Lina Morkos, Alice Chabtini, Anita Nassar, Saleh Barakat, Asma Andraos, sans oublier la famille du peintre, Frida Nahas, Anthony Nahas et Joseph Sarkis. Dans l’assemblée également, Micheline Abi Samra superoccupée à mettre la dernière touche au festival Beirut Chants, qui débute le 1er décembre avec Missa Solemnis for St Cecilia, de Gounod, à la cathédrale Saint-Georges des maronites. Cela promet un beau moment.

L’événement au Grand Sérail a été suivi le lendemain par la vente aux enchères du cèdre de l’indépendance, qui s’est déroulée au musée Sursock. Sous le marteau de Nada Boulos el-Assaad, la toile a été adjugée à la Fondation Abdallah et Loubna el-Khalil pour 205 000 dollars. M. Khalil, richissime homme d’affaires qui a fait fortune au Nigeria, devait remettre le chèque en main propre au commandant en chef de l’armée, le général Joseph Aoun.

Dix ans à sauver l’innocence ….

Le 9 novembre, au Sea Side Pavillion, décoré élégamment par Charles Hadifé, s’est tenu le dîner de Himaya, l’association qui, depuis son lancement en 2008 par Viviane Debbas, mène son combat contre la maltraitance des enfants, pointant du doigt pédophiles, violeurs et autres agresseurs, et dénonçant avec une féroce volonté tous les abus commis sur mineurs, dans leur famille, à l’école ou dans les rues. Himaya a grandi. Elle est devenue un des acteurs principaux de la protection des mineurs. De Tripoli à Saïda, en passant par Beyrouth, Zahlé et Baalbeck, l’association poursuit sa lutte contre les bourreaux.

« En 10 ans, 639 272 individus se sont éveillés à ces problèmes grâce à nos campagnes de sensibilisation. En 10 ans, nous avons entrepris des actions de prévention auprès de 368 274 personnes. Nous avons formé depuis 2017 plus de 769 professionnels, notamment infirmiers, policiers et travailleurs sociaux. Nous avons traité et assuré le suivi psychosocial de 6 348 enfants victimes d’abus dans toutes les régions. Oui, 6 348 enfants », a indiqué la fondatrice et présidente de Himaya, signalant que l’association collabore actuellement avec quatre ministères : les Affaires sociales, l’Intérieur, la Santé ; et depuis 2018, elle est mandatée par le ministère de la Justice pour le Liban-Nord. « Enfin, nous travaillons pour l’application de la loi relative à la protection des mineurs (422) et pour mettre en œuvre une politique interdisant le mariage précoce au-dessous de 18 ans », a ajouté Mme Debbas, avant de rejoindre à table ses invités, notamment Mona Hraoui et la princesse Diane de France, duchesse de Wurtemberg, ainsi que les ministres sortants Jean Oghassabian, représentant le président du Conseil Saad Hariri et Nouhad Machnouk, ainsi que l’ancien ministre Pierre Abou Assi et d’autres. Mais ambiance et gaieté allaient prendre le pas sur ce problème qui a de graves conséquences à vie pour ceux qui en sont victimes. La soirée, qui avait débuté avec l’hymne national chanté par Murielle Debbas, a été suivie d’une explosion de sons et d’images. L’artiste Anthony Abdel Karim a présenté un show de live-painting devant quelque 600 invités, qui ont ensuite applaudi le groupe Rhea Dance, avant de savourer pendant plus d’une heure la performance de la chanteuse Aziza et le compositeur et musicien Michel Fadel.

Tous chez Mona Hraoui

Expositions, signatures d’ouvrage, concerts et marchés de Noël pour préparer les heures de fête... tout est bon pour oublier l’état de notre pays. Aussi, offrir un cadeau en donnant pour une cause est presque valeur d’ordre…

Revendiquant sa place sur le marché de Noël depuis une longue date, Mona Hraoui, présidente du Chronic Care Center, spécialisé dans le traitement de la thalassémie, inaugure à partir de ce matin le bazar de Noël. Les ventes permettront à 3 000 enfants et adolescents atteints de thalassémie de poursuivre leur traitement au centre. Fondée par l’ex-Première dame en 1993, l’institution se mobilise pour lutter contre cette maladie méditerranéenne caractérisée par des déficiences dans la synthèse de l’hémoglobine, entraînant une hypertrophie de la rate, et des déformations du crâne et des os longs. Votre solidarité aidera à sauver la vie des enfants nécessiteux. Allez, on y va tous !

Chez Nancy, à la rue Bliss

Les boutiques des musées sont également de la partie. Dès demain après-midi, celui de l’Université américaine de Beyrouth lance son shopping de fêtes. L’artiste Nancy Debs Haddad qui officie sur les lieux a fait son choix parmi les créateurs libanais. Ainsi, Nayla Aoun présente des photophores et des bougies coulées dans du béton. Pour leur Ligne Baal, Myrna Bardawil et Claudia Chahine ont réalisé des bijoux inspirés de l’Antiquité. Les poteries de Bkerzay sont au rendez-vous, ainsi que les plateaux de Karina Succar et Henri Dakkak. De retour aussi, la designer grecque Alexandra Tsoukala avec ses sacs et colliers en tissu plissé. Pour sa part, Nancy offre de très beaux bijoux ultralégers en résine.

[email protected]


Nous sommes fans du cèdre En demandant à l’artiste Nabil Nahas de réaliser un cèdre pour illustrer le timbre postal marquant les 75 ans de l’indépendance, le président de LibanPost Khalil Daoud a réussi un coup de maître ! L’initiative est d’autant plus remarquable que notre peintre, qui a toujours fait preuve d’une grande générosité en soutenant les nombreuses associations...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut