X

Diaspora

Gandhi célébré à l’ONU, avec un poème libanais

Journée mondiale contre la violence
OLJ
19/11/2018

À l’occasion de la Journée mondiale contre la violence et de l’anniversaire de Gandhi, au cours de la célébration prévue par la délégation indienne aux Nations unies, une lecture publique du poème de l’auteur libanais Jawdat Haydar, intitulé Mahatma Gandhi, a été organisée par la délégation libanaise à l’ONU début octobre. La lecture a été faite par la directrice du bureau Moyen-Orient du Metropolitan Museum, Navina Najat Haider, en présence de la famille du poète. Plusieurs personnalités étaient présentes, parmi lesquelles Maria Fernanda Espinosa, présidente de l’Assemblée générale des Nations unies.

Le parcours de Jawdat Haydar en faveur de la non-violence a débuté il y a plus d’un demi-siècle. Le souvenir de ce poète libanais engagé est vif, à cette époque précise de l’histoire arabe et du monde, a déclaré Mme Haider avant la lecture du poème.

Jawdat Haydar (1905-2006) a vécu plus d’un siècle, au cours duquel il a été témoin de nombreux événements extraordinaires de l’histoire du monde, de l’époque ottomane au mandat français, en passant par les deux guerres mondiales jusqu’aux guerres du Liban, en 1958 et celle de 1975-1990, ainsi que les attaques du 11-Septembre aux États-Unis. Il a également assisté à la partition de l’Inde et, dans un certain sens, à la tragédie qui s’est abattue sur les personnes qui en ont souffert, qui ont perdu leur vie et leur maison, et qui ont vécu le grand défi des valeurs de non-violence véhiculées par Gandhi. Sa réaction, en termes de production artistique et plus particulièrement poétique, reflète totalement le sens des valeurs partagées et le fait qu’elles aient survécu à tous les défis de l’histoire du monde.

Le plus grand souhait de Jawdat Haydar était de voir l’humanité en paix avec elle-même et avec son environnement, des thèmes très étroitement intégrés à sa poésie, selon Mme Haider.

Plus tôt, le même poème, Mahatma Gandhi, avait été lu à l’auditorium Bathish de l’Université américaine de Beyrouth à l’occasion de la Journée de la non-violence.

Cette page est réalisée en collaboration avec l’Association RJLiban.

E-mail : monde@rjliban.com – www.rjliban.com

À la une

Retour au dossier "Diaspora"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué