X

Dernières Infos

L'administration Trump s'apprête à fermer le bureau de l'OLP à Washington, selon le WSJ

OLJ
10/09/2018

L'administration du président américain Donald Trump devrait annoncer lundi la fermeture du bureau de représentation de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) à Washington, selon des sources officielles citées par le Wall Street Journal, quelques jours que les Etats-Unis aient annoncé une baisse drastique des aides destinées aux Palestiniens.

Cette décision devrait être annoncée lundi d'un discours que le conseiller américain à la sécurité nationale John Bolton doit prononcer dans la journée, selon le WSJ. "L'administration Trump ne gardera pas ouvert le bureau (de l'OLP) alors que les Palestiniens refusent de lancer des négociations directes et significatives avec Israël", d'après des extraits du discours rapportés par le quotidien américain. "Les Etats-Unis se tiendront toujours aux côtés de notre ami et allié Israël", ajoute ce texte.

Le bureau de l'OLP est considéré comme l'ambassade de facto de l'Autorité palestinienne dans la capitale américain.

Dans son discours, M. Bolton, un des faucons de l'administration américaine, expliquera que la décision intervient alors que les Palestiniens tentent d'obtenir l'ouverture d'une enquête de la Cour pénale internationale contre Israël.

Ce week-end, Donald Trump avait ordonné la suppression d'une aide de 25 millions de dollars aux hôpitaux palestiniens à Jérusalem-Est. L'administration américaine avait déjà annoncé qu'elle ne financerait plus l'agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), une semaine après avoir supprimé plus de 200 millions de dollars d'aide aux Palestiniens. Le président US a déclaré avoir pris ces décisions pour forcer les Palestiniens à négocier.

En novembre dernier, les Etats-Unis avaient menacé de pas renouveler l'autorisation permettant à l'OLP d'avoir une représentation à Washington avant de se raviser quelques jours plus tard. Un article de loi voté en 2015 par le Congrès interdit au gouvernement d'autoriser la mission de l'OLP si les Palestiniens "influencent" l'ouverture d'une enquête de la Cour pénale internationale sur des crimes israéliens présumés. Lors de l'Assemblée générale de l'ONU en septembre 2017, M.  Abbas avait appelé la CPI "à ouvrir une enquête et à poursuivre les responsables israéliens pour leur implication dans la colonisation et les agressions contre" la population palestinienne, ce que les autorités américaines ont interprété comme une violation de cette loi.




À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Janvier 2016-novembre 2018 : tourner les pages de la guerre...

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué