Dernières Infos

Poutine défend son voyage "privé" en Autriche au mariage de la chef de la diplomatie

AFP
22/08/2018

Le président russe Vladimir Poutine a défendu mercredi son voyage "strictement privé" en Autriche où il assisté au mariage de la chef de la diplomatie autrichienne Karin Kneissl (apparentée FPÖ, extrême droite), suscitant de vives critiques dans la presse et l'opposition autrichiennes. "C'était un voyage strictement privé", a assuré M. Poutine, lors d'une conférence de presse à Sotchi (sud-ouest) avec son homologue finlandais Sauli Niinisto, alors que la présence de l'homme fort de Russie à cette noce a provoqué une vive polémique en Autriche.

Accompagné d'une troupe de danseurs folkloriques cosaques, M. Poutine s'est rendu au mariage de Mme Kneissl, samedi dernier à Gamlitz, un village viticole des environs de Graz, dans le sud-est de l'Autriche. L'opposition autrichienne a dénoncé cette présence comme remettant en cause la réputation de neutralité politique de l'Autriche qui assure la présidence tournante de l'UE.

Une vidéo mise en ligne par le site internet de la chaîne de télévision d'Etat russe RT est notamment devenue virale, montrant la ministre autrichienne accorder, manifestement radieuse, une révérence au chef d'Etat russe après avoir valsé avec lui. "Malgré la fête, nous avons pu parler avec la ministre des Affaires étrangères et avec le chancelier autrichien" Sebastien Kurz, a toutefois reconnu M. Poutine. "L'Autriche joue en gros un rôle très positif non seulement dans nos relations bilatérales, mais aussi pour construire un dialogue entre la Russie et l'UE", a-t-il souligné. "Bientôt, la Finlande va assurer la présidence tournante de l'Union européenne. Nous espérons que pendant cette période, nous pourrons aussi faire quelque chose de positif pour le rétablissement des relations normales russo-européennes", a ajouté M. Poutine.

Sebastian Kurz a formé en décembre une coalition avec le FPÖ, un parti lié depuis 2016 par un accord de partenariat avec la formation Russie unie de M. Poutine. Ce dernier est régulièrement accusé de chercher à diviser les Vingt-Huit, notamment en cultivant ses liens avec les partis populistes de plusieurs pays européens.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Relations libano-syriennes : des changements en douce sans polémique gouvernementale

Commentaire de Anthony SAMRANI

Arabes-Israël : une liaison dangereuse

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué